Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2018 → Appui à l’opérationnalisation du réseau qualité du fleuve Sénégal par la mise en œuvre d’un système d’information pérenne et interopérable

2018

Appui à l’opérationnalisation du réseau qualité du fleuve Sénégal par la mise en œuvre d’un système d’information pérenne et interopérable

Sénégal

Titre : Appui à l’opérationnalisation du réseau qualité du fleuve Sénégal par la mise en œuvre d’un système d’information pérenne et interopérable

Pays : Sénégal
Zone d’intervention : Bassin du fleuve Sénégal

Dates\Durée : 2018

Contexte
La dégradation de la qualité des eaux dans le bassin du fleuve Sénégal, source de vie régionale, résulte du développement démographique, de l’exploitation minière et de l’expansion des zones agricoles auxquels s’ajoutent les effets du changement climatique. Malgré une disponibilité de la ressource pour les différents usages menacée, l’absence de données régulières et uniformisées ne permet pas de définir l’étendue de ces altérations et l’évolution des pollutions. Fort de ce constat, l’Organisation pour le Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS) étudie les options pour opérationnaliser le réseau de suivi qualité. En parallèle se pose la question de l’organisation de l’accès aux données existantes et futures. En effet, la bancarisation des données par les services nationaux, les opérateurs et l’OMVS est aujourd’hui fragmentaire, non-uniforme et dispersée. La mise en place d’un système d’information pérenne pour la qualité de l’eau adapté à la réalité du terrain et à la diversité des acteurs, reposant sur l’interopérabilité, est donc une priorité pour le bassin du fleuve Sénégal.

La connaissance de la ressource en eau, en particulier de la qualité des eaux superficielles, est donc un des enjeux majeurs de l’OMVS dans le cadre de la mise en œuvre efficace de la stratégie de GIRE et d’Adaptation au Changement Climatique pour le bassin du fleuve Sénégal.

Objectifs
L’objectif général de ce projet est d’améliorer la connaissance et le suivi de la qualité de l’eau dans le bassin du fleuve Sénégal dans la continuité de l’étude "Opérationnalisation du réseau Qualité du fleuve Sénégal / État des lieux et scénarii proposés" (CNR & Hydreco Guyane) menée en 2019 :
* O1 – Le renforcement des capacités d’intégration et de valorisation des données existantes au sein de chaque état, et au niveau transfrontalier entre les États et l’OMVS avec recherche d’homogénéité 1. Appui à la définition de schémas directeurs nationaux des données sur l’hydrologie et la qualité des eaux, ainsi que d’un schéma régional 2. Appui à la bancarisation et l’interopérabilité entre les systèmes d’information des divers acteurs : - Au sein de chaque pays pour intégration/valorisation des données au niveau national- Entre les pays et l’OMVS 3. Appui au traitement et à la transformation en information utiles aux prises de décision et à l’information des partenaires et du public (visualisation en ligne, bulletins d’information, etc.)

* O2 – Le développement de la production de données manquantes avec recherche de synergies entre les États et l’OMVS 1. Renforcement des capacités de monitoring au niveau des acteurs des États en fonction des besoins et des ressources disponibles 2. Création de stations complémentaires de niveau international, pouvant être gérées par l’OMVS 3. Exploitation imagerie satellitaire pour la production de données/informations complémentaires 4. Analyse des possibilités de développement de crowd sourcing en lien avec la qualité des eaux

Partenaire(s) technique(s) : CNR, Hydreco Guyane, CACG

Porteurs du Projet  : OMVS, Office International de l’Eau
Opérateur(s) du projet : OMVS, États membres et gestionnaires associés

Acteurs impliqués : Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) et Services Hydrologiques Nationaux

Bailleur(s) du processus d’incubation : Agence de l’eau Adour-Garonne Estimation du coût : > 1 M Eur

Office International de l’Eau

Page publiée le 20 juillet 2020