Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2018 → Réduction des effets du changement climatique sur les écosystèmes aquatiques – Bassin versant du Mouhoun Supérieur amont (Burkina Faso)

2018

Réduction des effets du changement climatique sur les écosystèmes aquatiques – Bassin versant du Mouhoun Supérieur amont (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Réduction des effets du changement climatique sur les écosystèmes aquatiques – Bassin versant du Mouhoun Supérieur amont (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso
Zone d’intervention : Sous bassin Mouhoun supérieur amont

Dates\Durée : 2018 3ans

Contexte _Le sous-bassin du Mouhoun supérieur amont, situé sur la région des Hauts-Bassins, est drainé par les deux affluents principaux du Mouhoun : le Kou et le Plandi. Le réseau hydrographique du bassin, très dense, regorge de sources d’eau (dont protégées), de cours d’eau, de marigots et d’importantes nappes d’eau souterraines peu profondes (57% des débits à l’exutoire du bassin proviennent de la pluie et 43% de la nappe).

Ce grand potentiel hydrique nécessite la mise en place d’une gestion intégrée de la ressource superficielle et souterraine pour : éviter les conflits d’usages (eau potable, industrie, irrigation, élevage, pêche) ; préserver les écosystèmes terrestres et aquatiques ; améliorer la résilience des populations ; promouvoir le développement économique (tourisme, production agricole, etc.) avec l’atteinte de la sécurité alimentaire des usagers en priorité.

Descriptif
L’incubation doit permettre d’assurer la protection, restauration, préservation et gestion durable des zones humides afin de contribuer à la sécurité alimentaire des populations et de lutter contre la pauvreté grâce au renforcement des connaissances et à la résilience des populations.
La zone d’intervention pour l’incubation est située au niveau du Plandi et de la Vallée de Samendéni (barrage mis en eau en 2017 à 40 km de Bobo-Dioulasso, avec une retenue d’une capacité de plus d’1,3 milliards de m3).

Les actions prévues par le projet s’inscrivent en continuité avec les recommandations du schéma directeur d’aménagement et de gestion de l’eau de l’espace de compétence de l’agence de l’eau du Mouhoun (SDAGE 2014-2030) qui donne les orientations suivantes pour le Sous-bassin du Mouhoun supérieur amont : * Promouvoir une utilisation efficiente de l’eau dans le sous-bassin du Plandi, en amont de la retenue de Samendéni ; * Renforcer la valorisation des eaux souterraines et de surface pour l’ensemble des usages du sous-bassin à travers des ouvrages de proximité (puits, forages, seuils…) ; * Protéger les ressources en eau contre les risques de pollution, par l’établissement de périmètres de protection, et contre les risques d’envasement des cours et plans d’eau, par des actions de conservation, restauration et entretiens des sols, ainsi que des mesures de protection et de restauration des berges.
Les activités du projet s’inscriront, d’une part, dans les grandes orientations stratégiques de la Politique Nationale sur les Zones Humides du Burkina Faso (PNZH, 2013) : Amélioration de la durabilité des zones humides ; ; Renforcement des connaissances et capacités des acteurs pour une gestion durable et intégrée des ressources en eau et des milieux aquatiques ; ; Contribution à la sécurité alimentaire à travers la valorisation des ressources des zones humides.

Partenaire(s) technique(s) : Direction Régionale de l’Eau et de l’Assainissement des Hauts-Bassins (DREA-HBS) ; Service de la Police de l’Eau des Hauts-Bassins (SPE-HBS) ; Gouvernorat de la région des Hauts-Bassins ; Agence nationale de météo (ANAM) ; Responsables environnemental, suivi-évaluation, suivi technique du Programme de Développement Intégré de la Vallée de Samendéni (PDIS) ; Institut Géographique du Burkina Faso (IGB), ; Responsables du Projet de Gestion Durable des Zones humides pour le renforcement de la sécurité alimentaire et la résilience des écosystèmes en Afrique de l’Ouest (GDZHAO) ; ACTEA pour une synergie sur les axes eau et assainissement si pertinent ; Associations de production agricole ; Terre & Humanisme ; Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Agence de l’eau porteuse du projet  : Agence de l’Eau du Mouhoun, Office International de l’Eau
Opérateur(s) du projet : Comités Locaux de l’Eau du bassin-versant du Mouhoun supérieur amont

Financement : Agence de l’Eau Seine-Normandie
Estimation du coût : > 1 M Eur

Office International de l’Eau

Page publiée le 16 juillet 2020