Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2018 → Préservation des zones humides, assainissement autonome et valorisation de l’agro-écologie dans le bassin du Nakanbé (Burkina Faso)

2018

Préservation des zones humides, assainissement autonome et valorisation de l’agro-écologie dans le bassin du Nakanbé (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Préservation des zones humides, assainissement autonome et valorisation de l’agro-écologie dans le bassin du Nakanbé (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso
Zone d’intervention : Région du plateau central et proximité - Sous-bassin du Nakanbé

Dates\Durée : 2018 ?

Contexte
Les ressources et moyens de production des populations rurales permettent une difficile conciliation entre la recherche de la sécurité alimentaire et l’impérieuse nécessité de protection des ressources en eau et écosystèmes connexes. En effet, les ultimes bonnes terres cultivables et fertiles sont constituées par les zones humides que sont les bas-fonds et les berges des cours et plans d’eau qui sont progressivement colonisées et dégradées par les populations. Ces comportements des populations vont à l’encontre des politiques de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques. Dans un tel contexte, Il apparait alors urgent de promouvoir les pratiques de production agricole garantissant la sécurité alimentaire tout en étant respectueuse de l’environnement.

Objectifs directs et indirects du projet :
*Agricole : augmenter la production, la rentabilité et en améliorer l’usage des sols (notamment à travers l’utilisation des sous-produits de l’assainissement) et fournir des équipements et des formations adéquats pour les populations locales ;
* Sanitaire : diminuer les contaminations possible de l’eau destinée à la consommation humaine (fécales en améliorant les systèmes d’assainissement, chimiques en privilégiant les intrants naturels), améliorer l’accès à l’assainissement pour réduire le taux de maladies tropicales (paludisme, dengue) et assurer une nutrition équilibrée avec les produits générés par l’agriculture ;
* Hydrique : chercher une mobilisation et un usage raisonnés des ressources en eau, en favorisant son économie et évitant toute forme de pollution, diminuer les quantités nécessaires à la production agricole, améliorer les capacités de rétention d’eau ;
* Écosystémique : préserver le système eau-sols-faunes-flore afin de continuer à bénéficier des services écosystémiques qu’ils fournissent
* Énergétiques : développer l’autosuffisance énergétique à travers la valorisation des déchets agricoles comme combustibles ;
* Climatique : Disposer d’un système de mutualisation des risques liés à la production agricole, réhabiliter les sols en voie de désertification afin de lutter contre le changement climatique ;
* Pédologique : inverser la tendance et rendre leur richesse et leur fertilité aux sols, stopper son érosion et sa dégradation ;
* Sociales et politiques : soumettre une technologie et un savoir-faire aux populations en visant leur acceptation, appropriation, intégration et suivi dans les programmations territoriales Social et territorial : limiter le départ des jeunes vers les villes, voire vers l’étranger

Partenaire(s) technique(s) : Région Nouvelle Aquitaine (RNA) et sa cellule technique sur le plateau central Ps-Eau / ACTEA - Direction générale de l’assainissement - Direction régionale de l’assainissement - Direction régionale de l’agriculture - Conseil régional du Plateau Central et du Centre Sud.
Partenaire(s) financier(s) : Agence de l’eau Loire-Bretagne - Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse - Région Nouvelle-Aquitaine

Agence de l’eau porteuse du projet  :
Opérateur(s) du projet : Association Koassanga, Comités Locaux de l’Eau, autres partenaires locaux de l’association

Estimation du coût : > 1 M Eur

Office International de l’Eau

Page publiée le 10 juillet 2020