Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Contribution à l’amélioration de l’éducation de base des enfants de la Commune de Nguigmi en valorisant la culture de l’Artemisia annua et des plantes à haute valeur nutritive

Date non précisée

Contribution à l’amélioration de l’éducation de base des enfants de la Commune de Nguigmi en valorisant la culture de l’Artemisia annua et des plantes à haute valeur nutritive

Niger

Titre : Contribution à l’amélioration de l’éducation de base des enfants de la Commune de Nguigmi en valorisant la culture de l’Artemisia annua et des plantes à haute valeur nutritive (Niger)

Pays : Niger

Date : 2018 Durée : 3 ans ans

Numéro projet : 75

Contexte
Au Niger, le paludisme demeure l’endémie majeure et la première cause de morbidité et de mortalité dans les groupes les plus vulnérables (couple mère enfant), notamment au niveau des enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. En particulier, les femmes enceintes courent quatre fois plus de risque de souffrir de complications du paludisme que celles qui ne sont pas enceintes. En plus des pertes en vies humaines, le paludisme, en réduisant les personnes affectées à l’inactivité durant plusieurs jours, affecte l’économie en diminuant le Produit National Brut (PNB) et en entravant la scolarité des enfants et le développement social. Il est ainsi considéré comme une maladie de la pauvreté et une cause de pauvreté

Présentation
Dans 12 écoles-test, IDAY-Niger va vérifier la contribution de plantes à haute valeur nutritive et médicinales à l’amélioration de la qualité de l’éducation. Les plantes médicinales incluront l’Artemisia annua car elle a démontré dans des projets similaires d’IDAY notamment au Kenya ses effets bénéfiques sur les résultats scolaires et la diminution des frais sanitaires. Des tests médicaux permettront de vérifier l’évolution des conditions sanitaires des élèves et enseignants avant et après le projet. Les jardins scolaires réserveront 10% de leur superficie pour la production de semences et plants pour d’autres écoles. Le projet va aussi sensibiliser les parents à l’importance de l’éducation. Le projet comprend aussi des campagnes de plaidoyer pour convaincre les autorités de l’importance de démultiplier le projet à plus grande échelle. L’éducation alimentaire et nutritionnelle aide les enfants à faire des choix alimentaires qui contribuent à la santé humaine et environnementale. La nutrition à l’école augmente les inscriptions, baisse l’absentéisme et améliore les capacités cognitives (il est plus facile d’étudier le ventre plein).

Bénéficiaires : 8193 élèves

Promoteur : Association des Informaticiens pour le Développement du Niger (AIDN)

Budget total : 152 409 €

IDAY

Page publiée le 12 juillet 2020