Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Projet intégré d’agroforesterie et jardins scolaires de Tabacouta (Sénégal)

2018

Projet intégré d’agroforesterie et jardins scolaires de Tabacouta (Sénégal)

Sénégal

Titre : Projet intégré d’agroforesterie et jardins scolaires de Tabacouta (Sénégal)

Pays : Sénégal

Date : 2018 Durée : 12 mois

Présentation
Établissement d’un centre pilote de formation avec des espèces utiles d’arbres et plantes médicinales et de haute teneur nutritive, des réservoirs de collecte d’eau de pluie et des fours à économie d’énergie dans les cantines scolaires dans 4 écoles.

La qualité de l’enseignement est devenue une préoccupation majeure en Afrique et pour la communauté internationale. Il a été démontré – et confirmé par le Rapport de Développement 2018 de la Banque Mondiale – que les mauvaises conditions de santé des enfants et enseignants étaient des facteurs limitatifs pour améliorer les capacités cognitives des enfants, réduire l’absentéisme scolaire – un des obstacles déterminant de la qualité de l’enseignement. Le projet augmentera l’ “acceptabilité” de l’éducation auprès des populations et donc réduira les abandons scolaires qui constituent en Afrique une des causes premières des taux élevés persistants d’analphabétisme chez les jeunes Africains.
Le projet établira un centre pilote de formation des jeunes et employés des administrations locales sur 4 ha avec des arbres et plantes utiles, dont l’Artemisia annua, pour combattre diverses maladies tropicales infectieuses et plus particulièrement le paludisme prévalent dans la région et dans ces communautés. Des jardins scolaires avec ces plantes seront aménagés dans 4 écoles de la région. Elles seront aussi équipées de réservoirs de collecte d’eau de pluie, de cantines scolaires avec des fours à faible consommation énergétique et des digesteurs de déchets. Il va sensibiliser les populations à l’importance de l’éducation, de soigner sa santé et d’économiser de l’énergie et la consommation de bois. Le projet comprend aussi des campagnes de plaidoyer auprès des personnalités officielles responsables pour démultiplier le projet notamment par la réservation d’une partie de la surface des jardins pour la production de semences et plants pour d’autres écoles. Des tests médicaux vérifieront les conditions sanitaires des enfants et enseignants avant et après le projet. Enfin le projet comprend un soutien structurel à la coalition nationale et au réseau international dans son ensemble.

Résultats attendus
1 200 élèves et 52 enseignants seront protégés contre les paludismes et d’autres maladies infectieuses tropicales et la qualité de l’enseignement sera significativement améliorée dans les écoles participantes avec des réductions visibles de l’absentéisme scolaire et des hausses marquées des résultats de fin d’année. De meilleures normes nutritionnelles auprès des élèves et enseignants feront monter les capacités cognitives des enfants et le dynamisme du personnel scolaire. La collecte d’eau de pluie contribuera à réduire la charge de l’approvisionnement en eau qui incombait en général aux filles. La consommation de bois – et donc sa collecte – pour les cantines scolaires sera diminuée de plus de la moitié en comparaison aux feux ouverts traditionnels avec l’effet salutaire sur la santé des femmes cuisinières volontaires. En général, les écoles participantes deviendront plus “acceptables” au sein des communautés locales car elles dispenseront des enseignements directement utiles aux populations locales. Les écoles contribueront à réduire les émissions de CO2 et donc aux changements climatiques. Le plaidoyer et production de semences supplémentaires contribueront à étendre les bénéfices du projet à d’autres communautés.

Bénéficiaires : 1 200 élèves et 52 enseignants

Promoteur : Coalition Nationale pour l’Éducation pour Tous au Sénégal (CNEPT)

Budget : 62 690 €

IDAY

Page publiée le 11 août 2020