Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Promotion d’une éducation de qualité et une meilleure santé dans des écoles par la création de jardins scolaire et cantines scolaires (Burkina Faso)

2018

Promotion d’une éducation de qualité et une meilleure santé dans des écoles par la création de jardins scolaire et cantines scolaires (Burkina Faso)

Burkina Faso

Titre : Promotion d’une éducation de qualité et une meilleure santé dans des écoles par la création de jardins scolaire et cantines scolaires (Burkina Faso)

Pays : Burkina Faso

Date : 2018 Durée : 18 mois

Contexte
La qualité de l’éducation est devenue une préoccupation de premier plan en Afrique et pour la communauté internationale. On a démontré – et la Banque Mondiale a confirmé dans sont rapport sur le Développement de 2018 – que les conditions sanitaires déplorables des enfants et de certains professeurs dépréciaient les capacités cognitives des enfants, aggravaient l’absentéisme scolaire et constituaient donc un sérieux obstacle à l’amélioration de la qualité de l’enseignement en Afrique. Le projet améliorera aussi « l’acceptabilité » de l’éducation dispensée et contribuera donc à réduire l’abandon scolaire, une des principales causes des niveaux élevés d’analphabétisme parmi la jeunesse africaine.

Présentation
De 2015 à 2017, IDAY-Burkina a testé avec succès la faisabilité de la création de jardins scolaires dans 17 écoles-test. Le présent projet consiste à prolonger ce premier test avec une phase supplémentaire dans le but de : (1) répondre aux besoins de formation pour la culture d’Artemisia annua avec un agriculteur qui en 2016 a réussi à cultiver la plante avec succès ; (2) vérifier l’impact médical dans les écoles ; (3) renforcer le plaidoyer auprès du gouvernement par l’extension du projet à une dizaine d’écoles supplémentaires ; et, (4) compléter les jardins scolaires avec des cantines équipées de fours à faible consommation d’énergie. Les nouveaux jardins scolaires bénéficieront des semences produites dans les écoles de la phase I. Le projet va aussi sensibiliser les parents à l’importance de l’éducation. Le projet comprend aussi des campagnes de plaidoyer pour convaincre les autorités de l’importance de démultiplier le projet à plus grande échelle. Enfin, le financement comprend un soutien aux dépenses structurelles de la coalition locale et du réseau international.

Objectifs
Le but est de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’enseignement en combattant la malnutrition et les maladies tropicales. Le projet cherche ainsi à réduire la pauvreté (la cause principale de l’abandon scolaire) en apportant l’autonomie économique et nutritionnelle, des connaissances pratiques utiles et la connaissance à la jeunesse. IDAY a démontré dans plusieurs pays que l’implantation de ces jardins scolaires conduisait à des améliorations spectaculaires des résultats scolaires, une réduction significative des dépenses de santé et une meilleure compréhension des défis environnementaux. Le projet cherche à convaincre les communautés qu’elles peuvent résoudre les problèmes par elles-mêmes avec une moindre dépendance envers l’aide étrangère. Le gouvernement sera approché pour étendre le projet à une échelle nationale.

Bénéficiaires : 10 écoles avec 5 000 élèves et 80 enseignants

Promoteur : IDAY-Burkina Faso

Budget total : 55 154 €

IDAY

Page publiée le 12 juillet 2020