Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Etude de la caséine béta du lait de dromadaire collecté dans le sud Algérien : isolement, caratérisation et recherche de molécules bioactives

Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou (2019)

Etude de la caséine béta du lait de dromadaire collecté dans le sud Algérien : isolement, caratérisation et recherche de molécules bioactives

Almi- Sebbane, Dalila

Titre : Etude de la caséine béta du lait de dromadaire collecté dans le sud Algérien : isolement, caratérisation et recherche de molécules bioactives

Auteur : Almi- Sebbane, Dalila

Etablissement de soutenance : Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

Grade : Doctorat en Sciences Biologiques 2019

Résumé
Le lait de dromadaire, malgré sa valeur nutritionnelle reconnue, demeure insuffisamment exploré au regard de ses caractéristiques physico-chimiques et des allégations santé, véhiculées depuis des temps très lointains et dont certaines sont mises en évidence récemment par plusieurs travaux scientifiques. Dans ce cadre, il est établi que les caséines, protéines principales du lait, sont connues comme étant une source riche en peptides bioactifs. Qu’en est-il des caséines du lait de dromadaire ? C’est en partie pour avoir des éléments de réponses à cette question que nous avons mené une étude ciblée sur la caséine β, protéine micellaire majeure de ce lait. À partir du lait camelin collecté dans la région d’El Oued (Algérie), les caséines camelines ont été isolées et la caséine β a été purifiée préférentiellement par chromatographie liquide rapide des protéines (FPLC) sur Q-Sépharose, alors que les contrôles électrophorétiques sont réalisés par électrophorèse sur gels de polyacrylamide dans des conditions variées (PAGE native, PAGE-urée et PAGE SDS). La sensibilité des caséines totales et de la caséine β à l’action de trois enzymes digestives : trypsine, chymotrypsine et la pepsine a été testée. L’activité anti-oxydante des différentes fractions protéiques (avant et après hydrolyse) a été évaluée par deux tests : le DPPH et le pouvoir réducteur du fer ferrique (FRAP).Les résultats ont montré que les caséines totales ainsi que la β-caséine sont plus sensibles à l’action de la pepsine que la trypsine et la chymotrypsine.Les hydrolysats pepsiques ont donné des activités anti-oxydantesles plus élevées (autour de 70 % d’inhibition du DPPH).Au regard de cette forte activité, l’hydrolysat pepsique de la β-caséinea été fractionné en utilisant des membranes d’ultrafiltration(seuil de coupure de 1 et 10 kDa). Sur les perméats obtenus (et sur la protéine initiale), nous avons recherché l’activité antimicrobienne sur 3 souches bactériennes:Escherichia coli ATCC 25922, Staphylococcus aureus CNRZ 3 et Listeria innocuaATCC33090 parmicrodilution. Les bactéries testées n’ont pas été affectées par la β-CN non hydrolysée à 0,5 et 1 mg/mL. Après ladigestion par la pepsine,l’ensemble des fractions recueillies (Prm : <1kDa, Rt2 : > 1kDa et < 10 kDa, Rt1 : >10kDa)ont montré une activité antibactérienne significative. La fraction Prm étant la plus efficace, en particulier contre les bactéries Gram+ :Staphylococcus aureus CNRZ 3 et Listeria innocuaATCC 33090 (à 1 mg/mL)et les pourcentages d’inhibition sont respectivement : 58,3et 45,8. Cette fraction analysée par spectrométrie de masse en tandem à ionisation nano-electrospray couplée à la chromatographie liquide (HPLC/nESI-MS/MS)est composée de 129 peptides dont 2 d’entre eux, f (193-204) et f (193-213), présentaient au moins 50 % d’homologie avec les casecidines15 et 17 de la β-caséine bovine, peptides antibactériens identifiés, dont un modèle de structure tridimensionnel est proposé.

Présentation

Version intégrale (12,7 Mb)

Page publiée le 3 novembre 2020