Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → GEOCHIMIE ET MINERALOGIE DES FORMATIONS ET DES EAUX DE LA NAPPE SUPERFICIELLE DE OUARGLA

Université Kasdi Merbah Ouargla (2019)

GEOCHIMIE ET MINERALOGIE DES FORMATIONS ET DES EAUX DE LA NAPPE SUPERFICIELLE DE OUARGLA

HADJKOUIDER, MOHAMMED

Titre : GEOCHIMIE ET MINERALOGIE DES FORMATIONS ET DES EAUX DE LA NAPPE SUPERFICIELLE DE OUARGLA

Auteur : HADJKOUIDER, MOHAMMED

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : DOCTORAT ES SCIENCES EN SCIENCES DE LA TERRE 2019

Résumé
La région de Ouargla souffre depuis plus d’une trentaine d’années de phénomènes de remontée et minéralisation excessives (de 50 g/L à 190 g/L) des eaux de la nappe superficielle (phréatique), ainsi que la salinisation des formations sus-jacentes. Cette remontée des eaux est, supposée, attribuée à la surexploitation des eaux des nappes aquifères profondes ; pour les besoins d’irrigation et d’alimentation en eau potable, qui ne trouvent pas un exutoire naturel efficace et un réseau d’assainissement adéquat capables d’évacuer d’énormes quantité d’eaux, sachant pertinemment que la topographie de la zone d’étude est presque plane, et est jalonnée par des dépressions fermées (chotts et sebkhas). Les fluctuations saisonnières du niveau de la nappe ont des conséquences néfastes sur la stabilité des sols (affaissements de terrain) et des ouvrages du génie civil et hydraulique. Par ailleurs, des contraintes géologiques et structurales, semblent être à l’origine de ce phénomène qui persiste jusqu’à présent. Ce mémoire de thèse est une contribution à l’étude de ce phénomène complexe, et constitue une approche géochimique à l’étude des eaux et des formations géologiques de la nappe superficielle de cette zone d’étude et leur relation avec la nature lithologique et structurale de l’encaissant géologique, ainsi que les formations aquifères sous-jacentes et profondes, mais aussi d’établir une relation entre ce phénomène de remontée des eaux et la formation des chotts et sebkhas. En effet, nous avons tenté de reconstituer l’évolution structurale des formations aquifères par la compilation et la combinaison graphique et cartographique des différentes données géologiques, structurales, géophysiques et spatiales. Par ailleurs, des mesures et des analyses faites par nos soins in-situ, et aux laboratoires spécialisés, portant sur des paramètres physicochimiques, chimiques et isotopiques (oxygène 18 et Deutérium) sur les eaux de cette nappe superficielle. Ainsi, des analyses géochimiques et minéralogiques (Diffraction et fluorescence des rayon X (DRX, FRX..) sur des formations de surface et de subsurface nous ont permis d’établir des simulations graphiques, cartographiques et thermodynamiques à l’aide de softwares appropriés.(Surfer, Petrel, Rockwork, Arcgis, Phreeqc, Diagrammes….). Les principaux résultats obtenus montrent que les principales causes de la remontée et la minéralisation des eaux et des formations de la nappe superficielle de Ouargla sont, d’ordre géologique global qui intègre la nature lithologique (interactions eaux/roche), l’aspect structurale (tectonique) et géomorphologique des formations. Cette nappe aquifère subsiste depuis des milliers d’années et est loin d’être, exclusivement, en rapport avec l’activité humaine dans la région. Cependant, les interactions mutuelles entre les formations de la nappe superficielle et les eaux des nappes sous-jacentes du système aquifère superposé du Continental Intercalaire et complexe terminal, par une drainance qui achemine de teneurs notables en silice à travers les failles suscitées en donnant ainsi, nai ssance à une composition chimique et minéralogique homogène identifiable sur terrain, constituée de carbonates et silice, observable sous formes de graviers et blocs de silex d’âge Quaternaire.

Mots clés : remontée des eaux nappe superficielle minéralisation géochimie isotopes failles configuration structurale

Présentation

Version intégrale (8,4 Mb)

Page publiée le 22 novembre 2020