Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Recherches sur des espèces spontanées du genre Medicago d’Algérie caractéristiques phénologiques, biométriques et nutritionnelles

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2019)

Recherches sur des espèces spontanées du genre Medicago d’Algérie caractéristiques phénologiques, biométriques et nutritionnelles

ALANE, Farida

Titre : Recherches sur des espèces spontanées du genre Medicago d’Algérie caractéristiques phénologiques, biométriques et nutritionnelles

Auteur : ALANE, Farida

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques (2019)

Résumé partiel
Dans le but d‟apporter notre contribution aux travaux initiés depuis quelques décennies dans le pays avec l‟objectif d‟aboutir à l‟obtention de cultivars performants de Medicago annuel issus des populations de luzernes spontanées d‟Algérie, nous avons étudiés quelques points d‟une vingtaine de populations (Pop) de luzernes des espèces :M.ciliaris (Pop. : S5 ; S15 ; C2 ; S7 ; S3 ; C11 ; C204 ; C58) ;M.intertexta (Pop : I253 ; I756 ; I755 ; I107 ; I11 ; I58 ; I31 ; I52) ;M.truncatula (Pop. : Tr238 ; Tr334 ; Tr27 ; Tr407 ; Tr 201 ) ; M.polymorphae (Pop. : Poly205 ; Poly236 ; Poly 221 ; Poly 27 ; Poly 218) et accessoirement de M.granadensis, et M.sativa. Toutes les cultures sont conduites en pluviales. Les paramètres biométriques ont été mesurés au stade début floraison et des analyses chimiques : matières azotées (MAT), parois, matières minérales ont été réalisées lorsqu‟elles s‟avéraient nécessaires. Les points étudiés, en ciblant des critères précis, sont de trois ordres : 1. Leurs caractéristiques phénologiques vues d‟une part sous l‟angle du développement végétatif : — Nombre de plants/m² (NP/m²) - % de viabilité (%V) – Nombre de tiges/m² (NT//m²) – Hauteur (cm) des tiges (HT) – Production (/m²)de matière sèche (MS) – Rapport feuilles sur tiges (F/T) et d‟autre part sous l‟angle de la production de semences : —Poids (g) de 50 gousses (P50G) – Poids (g) de semences de 50 gousses (PS50G) – Rendement (g/m²)en gousses (RdG) – Rendement (g/m²)en semences (RdS) 2. Leur faculté germinative (G) :—Après un stockage (STK) de 11 ans – Après un traitement de scarification par différentes méthodes : Trempage dans de l‟eau bouillante pendant 4 mn (H2Ob) ; Etuve à 200°C pendant 20 mn (ET200°) ; passage au congélateur pendant 60 mm (CG 60) ; trempage dans l‟acide sulfurique concentré en une cinétique de 3 temps (H2SO4 : 180, 60 et 5 mn) ; trempage dans de l‟azote liquide en une cinétique de 4 temps (AL : 37, 25, 15 et 5 mn) ; abrasion des téguments avec du papier sable (AT). 3. Recherche d‟un index d‟évaluation rapide de la digestibilité des luzernes (IDg) par des coupes histologiques qui sera soumis à validation par la méthode internationale de digestibilité in vitro (Div) de Tilley et Terry. Il ressort que : 1. Le NP/m² (17) est faible il en découle un %V également faible (22%). Ce résultat s‟explique en grande partie par la dormance des graines. Il n‟y a pas de corrélation entre NP/m² et HT ni avec F/T. Par contre NP explique le NT et la quantité de MS produite tout comme la HT. Cette dernière est négativement corrélée avec F/T : plus HT est élevée plus le % de tiges l‟est, ce qui fait diminuer F/T, indicateur de digestibilité bien connu. Outre F/T, les variables les plus importantes sont : quantité de MS, de MAT et de S produites à l‟hectare. Pour une récolte de MS qui a été de 2.8 tonnes à l‟hectare (T/ha) en moyenne, Mtruncatula : 1.8 T/ha, M ciliaris : 2.2et M intertexta : 4.3. Chez cette dernière espèce sur 7 populations, 5 présentent des MS comprises entre 4 et 6 T/ha dont les plus élevées : I31 ; I52 et I253. Les plus faibles résultats enregistrés parmi les M truncatula : 0.6 tonne pour Tr 238. Pour les MAT, le même classement des espèces est observé que pour la MS :M truncatula, M ciliaris et M intertexta avec des rendements respectifs de 0.35 ; 0.52 et 0.98 T/ha.

Présentation

Page publiée le 20 novembre 2020