Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Auto écologie et biologie de la conservation de Phlomis crinita (Lamaiceae) des monts de Tessala, Algérie occidentale

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2019)

Auto écologie et biologie de la conservation de Phlomis crinita (Lamaiceae) des monts de Tessala, Algérie occidentale

ADJOUDJ, Abdellatif

Titre : Auto écologie et biologie de la conservation de Phlomis crinita (Lamaiceae) des monts de Tessala, Algérie occidentale

Auteur : ADJOUDJ, Abdellatif

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : DOCTORAT TROISIEME CYCLE 2019

Résumé
Face à l’extinction des espèces et à la réduction voire la destruction des habitats écologiques, les études des populations des différentes espèces végétales sont des impératifs dans l’objectif de maintenir et conserver ce patrimoine floristique. Pour chaque phytotaxon, les observations relatives à sa distribution quantitative, notamment son abondance ainsi que tous les caractères liés à sa reproduction, comme le nombre d’individus fertiles et autres contraintes s’opposant à son expansion sont des paramètres à relever. Notre étude porte sur le suivi de la population de Phlomis crinita Cav., espèce endémique Ouest méditerranéenne et rare au niveau des monts de Tessala. Les résultats obtenus montrent que la population de Phlomis crinita Cav. se présente sur trois sous populations où l’abondance est très réduite ne dépassant guerre 98 individus avec un nombre réduit d’individus matures et fertiles. Le suivi triennal (2014-2017) confirme sur ces trois années ce constat d’abondances réduites des individus de ces populations étudiées. Ces données confirment la rareté de ce taxon analysé. Les causes de cette rareté sont à rattacher aux conditions du climat ne permettant pas le développement à terme du cycle biologique de cette espèce ainsi que la surexploitation induite par les effets de l’action anthropique. En effet, les longues périodes de sécheresse estivales pouvant aller jusqu’à 7 mois ne permettent pas à ce taxon d’accomplir convenablement son cycle de développement jusqu’à la floraison et la formation des graines pour permettre la régénération des populations. Aussi, le pâturage bovin intense dans ces monts de Tessala éradique le tapis végétal, y compris cette espèce patrimoniale choisie. Nous avons aussi analysé l’association végétale où s’insère cette labiée rare. Les spectres biologiques, taxonomiques et biogéographiques de cette association sont établis. Ce sont des faciès méditerranéens de dégradation, des formations de chêne vert notamment. Les spectres biologiques sont dominés essentiellement par les thérophytes, les spectres biogéographiques par les souches méditerranéennes, caractéristique constante de cette végétation méditerranéenne locale

Mots Clés  : Phlomis crinita Cav. ; monts de Tessala ; rareté ; population ; conservation

Présentation

Version intégrale (6 Mb)

Page publiée le 20 novembre 2020