Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2019 → L’amélioration du confort thermique de l’habitat traditionnel par l’adaptation d’un matériau de haute performance et le traitement de l’espace patio. Cas d’étude secteur sauvegardé de la ville de Laghouat.

Université Mohamed Khider de Biskra (2019)

L’amélioration du confort thermique de l’habitat traditionnel par l’adaptation d’un matériau de haute performance et le traitement de l’espace patio. Cas d’étude secteur sauvegardé de la ville de Laghouat.

BOULERBAH, TALEB

Titre : L’amélioration du confort thermique de l’habitat traditionnel par l’adaptation d’un matériau de haute performance et le traitement de l’espace patio. Cas d’étude secteur sauvegardé de la ville de Laghouat.

Auteur : BOULERBAH, TALEB

Université de soutenance : Université Mohamed Khider de Biskra

Grade : Magister en Architecture 2019

Résumé
Le recours à l’architecture de terre en Algérie est une tradition très ancienne. Elle était employée non seulement dans les campagnes, mais également dans les villes et les Ksour. Actuellement, malgré la tendance à utiliser le béton de ciment, aujourd’hui des habitations du Sahara algérien habitent encore en «  toub  ». Dans le cadre de réhabilitation de l’habitat ancien du secteur sauvegardé, qui ce qu’on fait pour améliorer les performances énergétiques de l’adobe du point de vue de la performance thermique et résistance mécanique pour réduire l’épaisseur de mur ou arrivée à une épaisseur équivalents, les habitations traditionnelles à patio ouvert (houche) présentent quelques inconvénients (inconfort), comment en hiver, faire pour optimiser le confort thermique en hiver  ? Ce travail vise à améliorer la résistance mécanique et thermique des briques en terre crue, ainsi que de prouver les bienfaits des matériaux en terre crue. Ainsi, dans un premier temps, il s’agit d’une caractérisation physique et géotechnique des trois échantillons de sols, extraits des trois maisons dans le secteur sauvegardé de Laghouat. À la suite de cette caractérisation, on a commencé le travail par l’étude des performances thermiques de deux types de briques en terre crue (échantillon M1 et M2). Elles sont produites principalement d’une de trois matières premières précédemment caractérisées. Nous avons étudié l’impact de l’incorporation des adjuvants sur les propriétés physiques, mécaniques et thermiques des briques. Quatre pourcentages ont été testés : 0 %.1 %. 1,5 % et 2 %. Les résultats expérimentaux ont montré que les mélanges contenant 2 % de paille semblent être les plus efficaces, puisqu’ils permettent respectivement d’améliorer la conductivité thermique de 0,71 w.m/K à 0,51 w.m/K par rapport à l’état sans adjuvant paille. Ces proportions ont entrainé une augmentation de la résistance à la compression de 19 bars à 32 bars et qui est située dans la fourchette de littérature. En effet, l’étude a montré qu’une épaisseur de 40 cm pour les briques M2 + P= 2 %, à une stabilité de températures intérieures, a été marquée après l’amélioration du matériau dans la période estivale dont la résistance thermique a été préservée, en fonction de l’épaisseur de mur et de la conductivité thermique (0,51 w.m/K). Les résultats ont montré que l’amélioration faite a permis d’optimiser le confort thermique de l’habit ksourien pendant la période hivernale, et de préservé les mêmes performances pendant l’été. Or, ces résultats ont été hors la plage de confort, pour cela, une amélioration a été proposée afin d’améliorer le confort thermique hivernal. L’ajout d’une couverture en nylon au niveau du patio a permis d’augmenter la température intérieure dont une différence de 2 °C entre les deux améliorations a été marquée

Mots Clés  : architecture de terre, confort thermique, ksar Laghouat, propriétés des briques en terre crue, Maison à patio.

Présentation

Version intégrale (7 Mb)

Page publiée le 30 décembre 2020