Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2019 → L’eau et la végétation dans la ville saharienne durant les périodes précoloniale et coloniale. Cas de la ville de Biskra.

Université Mohamed Khider de Biskra (2019)

L’eau et la végétation dans la ville saharienne durant les périodes précoloniale et coloniale. Cas de la ville de Biskra.

Bengouga Salima

Titre : L’eau et la végétation dans la ville saharienne durant les périodes précoloniale et coloniale. Cas de la ville de Biskra.

Auteur : Bengouga Salima

Université de soutenance : Université Mohamed Khider de Biskra

Grade : Magister en Architecture 2019

Résumé
L’eau et la végétation sont deux éléments vitaux. Jadis les lieux végétalisés et équipés en eau de surface contribuaient à améliorer le cadre de vie, mais la régression actuelle de ces lieux constitue une préoccupation permanente, plus particulièrement dans un contexte saharien. C’est dans ce contexte que s’insère notre recherche s’intéressant à savoir comment l’eau et la végétation comptaient pour beaucoup aussi bien dans la composition urbaine que pour le vécu sensoriel dans la ville saharienne, durant les périodes précédant celle de l’indépendance, et ce malgré les ressources limitées en la matière. Cette recherche adopte un regard historique, et vise à explorer la dimension sensorielle dans la ville de Biskra d’antan, à travers l’influence de l’eau et la végétation sur les différentes ambiances. Elle vise à Valoriser la contribution de l’urbanisme traditionnel et celui colonial en matière d’eau et de végétation. Une première investigation s’est opérée sur un corpus textuel composé de récits de voyage auquel a été appliquée la technique de l’analyse de contenu thématique. Ces récits ont révélé une multitude d’ambiances générées par plusieurs composantes urbaines relevant de l’eau et de la végétation. Une seconde investigation s’est effectuée sur un corpus verbal de mémoires revivifiés au moyen d’entretiens semi directifs et de photo-élicitation auprès des anciens habitants de la ville de Biskra. Les témoignages des interviewés ont donné un apport qualitatif qui affirme l’importance des lieux d’eau et de végétation comme éléments composant la ville et qui dénonce la situation de dégradations de ces lieux à l’état actuel.

Mots Clés  : Eau, végétation, ambiances, ville / oasis, jardins publics, urbanisme colonial.

Présentation

Version intégrale (28 Mb)

Page publiée le 30 décembre 2020