Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Contribution à l’étude de la bio-écologie fonctionnelle des peuplements entomologiques inféodés aux agro-écosystèmes céréaliers dans la région du nord-est algérien (Sétif, Constantine).

Université Mohamed Khider de Biskra (2020)

Contribution à l’étude de la bio-écologie fonctionnelle des peuplements entomologiques inféodés aux agro-écosystèmes céréaliers dans la région du nord-est algérien (Sétif, Constantine).

KELLIL, Hadia

Titre : Contribution à l’étude de la bio-écologie fonctionnelle des peuplements entomologiques inféodés aux agro-écosystèmes céréaliers dans la région du nord-est algérien (Sétif, Constantine).

Auteur : KELLIL, Hadia

Université de soutenance : Université Mohamed Khider de Biskra

Grade : Doctorat es-Sciences 2020

Résumé
Hautes plaines de l’est algérien est de dresser une liste systématique de l’ensemble des espèces d’insectes présentes et la détermination de leur statut trophique. Selon la liste trouvée, un suivi de la bio-écologie des espèces déprédatrices des céréales signalées et de leurs auxiliaires a été effectué. Cette expérimentation s’est déroulée durant les quatre stades phénologiques de chaque plante hôte étudiée des trois années (2012, 2013 et 2014), dans les deux stations expérimentales (l’ITGC de Sétif et CNCC d’El-Khroub). Dix variétés de blé dur, neuf variétés blé tendre et quatre variétés d’orge sont choisies et quatre techniques d’échantillonnage sont appliquées. Un total de 315 espèces est trouvé, réparties en 13 ordres, 116 familles et 206 genres, avec un effectif total de 38785 individus. L’ordre des Coleoptera est le plus diversifié avec 109 espèces. La culture de blé dur est la plus riche en espèces avec 288 espèces inventoriées comparé au blé tendre et à l’orge. Le régime alimentaire le plus dominant est la phytophagie avec 170 espèces et l’ordre des Coleoptera est le plus riche en catégories alimentaires. L’étude de la variation pluriannuelle des effectifs de peuplements d’insectes a révélé que le blé dur a subi les effectifs les plus importantes en 2013 et l’orge en 2014. L’épiaison est le stade phénologique le plus touché par les insectes sur toutes les cultures, durant les trois années d’étude, à l’exception d’orge, en 2014 où le stade montaison était le plus sensible. 21 espèces ravageuses des céréales sont recensées, distribuées en 6 ordres et 12 familles. Les espèces qui ont les FA % les plus élevées et présentes dans les zones d’étude (Sétif, El-Khroub et Hautes plaines) sont Sitobion avenae et Oulema melanopus. Sur six variétés de blé dur à Sétif et durant les 3 années d’étude, l’année 2013 est considérée comme la plus favorable au développement d’O. melanopus, et la montaison est notée comme le stade le plus sensible sur toutes les variétés. La variété Tadjdid est la plus colonisée par ce criocère. L’analyse d’ANOVA de la dynamique des peuplements du puceron ravageur S. avenae et son prédateur Coccinella septempunctata sur six variétés de blé dur à El-Khroub pour les trois effets : Espèces ravageuse/prédatrice (Esp. Rav./Pré.), Stades phénologiques (SP.) et interaction (Esp. Rav./Pré. x SP.) indiquent que ces trois effets sont très hautement significatifs (P < 0,001) en 2013, mais en 2014, uniquement l’effet stades phénologiques qui est très hautement significatif (P < 0,001). Le stade épiaison est le plus peuplé par les deux espèces en 2013 et 2014 avec des moyennes de 40,56 ± 40,18 et 4,33 ± 4,01 individus respectivement par rapport aux autres stades. Plusieurs auxiliaires peuvent jouer un rôle crucial dans la lutte biologique contre les pucerons des céréales sont détectés : C. septempunctata, Hippodamia (Adonia) variegata, Chrysopa carnea, Episyrphus balteatus, Cantharis decipiens, C. cryptica, Malthinus seriepunctatus Aphidius ervi, A. matricaria, Praon volucre.

Mots Clés  : Céréales, Hautes plaines de l’Est algérien, Entomofaune, Insectes ravageurs, Stades phénologiques, Auxiliaires, Lutte biologique.

Présentation

Version intégrale (12 Mb)

Page publiée le 19 novembre 2020