Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Approche Hydrogéologique et Hydrochimique des Echanges entre Aquifères Profonds et Superficiels du Bassin d’Oued Fekan.

Université Mustapha Stambouli de Mascara (2020)

Approche Hydrogéologique et Hydrochimique des Echanges entre Aquifères Profonds et Superficiels du Bassin d’Oued Fekan.

BEKKOUSSA, Sabria Mokhtaria

Titre : Approche Hydrogéologique et Hydrochimique des Echanges entre Aquifères Profonds et Superficiels du Bassin d’Oued Fekan.

Auteur : BEKKOUSSA, Sabria Mokhtaria

Université de soutenance : Université Mustapha Stambouli de Mascara

Grade : DOCTORAT de 3ème cycle Science de la Terre et de l’Univers. 2020

Résumé
Le bassin d’oued Fekan est une région à vocation agricole caractérisée par un climat semiaride. L’eau souterraine y constitue la principale source d’approvisionnement pour la population locale. Cette ressource se répartie entre la nappe phréatique du plio-quaternaire, la nappe des grés et calcaires lacustres du pliocène et la nappe profonde des calcaires dolomitiques du jurassique. Dans cette étude, une approche combinant entre statistiques multi variés (analyse en composante principale ACP et classification ascendante hiérarchique CAH) et méthodes hydrochimiques classiques a été utilisée pour identifier les échanges entre les aquifères. L’étude vise également la compréhension des processus hydrochimiques et hydrodynamiques qui caractérisent chaque nappe composant le système aquifère et les interconnexions éventuelles existant entre les horizons constituant le système. Les résultats ont montrées que la nappe phréatique réagit différemment face au forçage anthropique et/ou au forçage climatique dont elle était sujette. Des rehaussements des niveaux piézométriques de la nappe phréatique sont enregistrés dans une région localisée dans le nord-est tandis que des rabattements important (plus de 50 m) sont a déplorés au centre de la plaine. Les niveaux piezométrique des parties non confinées des deux autres nappes sont assez stables alors que les parties captives connaissent des rabattements importants. La recharge de la nappe phréatique à partir de la nappe jurassique se fait latéralement depuis les affleurements des calcaires dolomitiques au sud (monts de Saida) et à l’ouest (horsts d’enfous et bouradou) avec des eaux récentes. Les drainances ascendantes se produisent notamment dans le sud de la région de Guerdjoum avec de eaux caractérisées par un temps de séjour plus important. Les échanges entre la nappe du pliocène et la nappe phréatique ont été localisés plus particulièrement dans le nord-est de la plaine de Ghriss. L’hydrochimie du système aquifère est influencée par un phénomène de salinisation, la dissolution des évaporites (halite et gypse), les échanges cationiques et l’impact des activités humaines (agricoles ou urbaines).

Présentation

Version intégrale (7,44 Mb)

Page publiée le 18 novembre 2020