Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → Etude de l’impact des changements climatique sur la variabilité spatio temporelle des précipitations dans les massifs de Belezma, les Aurès, les Nememchas et leurs bordures. Approche géomatique et géostatistique

Université Batna 2 (2019)

Etude de l’impact des changements climatique sur la variabilité spatio temporelle des précipitations dans les massifs de Belezma, les Aurès, les Nememchas et leurs bordures. Approche géomatique et géostatistique

TAHAR CHAOUCHE, Imane

Titre : Etude de l’impact des changements climatique sur la variabilité spatio temporelle des précipitations dans les massifs de Belezma, les Aurès, les Nememchas et leurs bordures. Approche géomatique et géostatistique

Auteur : TAHAR CHAOUCHE, Imane

Université de soutenance : Université Batna 2

Grade : Doctorat 3ème Cycle En Aménagement du territoire et gestion des risques majeurs 2019

Résumé
La compréhension et la caractérisation de la variabilité des précipitations aux échelles réduites s’avèrent fondamentales pour la compréhension des impacts des changements climatiques, de la vulnérabilité locale et pour les projets de développement. L’objectif de la présente étude est d’analyser la variabilité spatio-temporelle des séries pluviométriques dans la terminaison orientale de l’Atlas Saharien qui intègre les trois grands massifs montagneux et leurs bordures à savoir : le Belezma, les Aurès, et les Nememchas pendant 44 ans (1969 à 2013) avec les méthodes des tests statistiques, l’indices pluviométriques standardiser (SPI), et les méthodes d’analyse géostatistique et d’interpolation (Krigeage). Les résultats montrent que le climat a connu des variations interannuelles et saisonnières significatives dans la région d’étude surtout entre la partie Nord et sud, une alternance de périodes sèches et humides, et une diminution des valeurs de la pluviométrie pendant les dernières années. L’analyse temporelle aux sites montre que les précipitations sont stationnaires dans les régions montagneuses comme les stations de Chelia, Yabous, Ain Mimoun, Boudella, Ouled chelih, qui enregistrent des valeurs maximales, en revanche les stations des zones des plaines et les régions sahariennes présentent des valeurs minimales au cours de la période d’étude. L’analyse spatial à partir des méthodes d’interpolations fait ressortir des variations de précipitations surtout pendant les décennies (1989-1998, 1999-2008) avec des valeurs maximales. Ses variations permettent de détecter l’impact des changements climatiques sur toute la région d’étude sur un plan latitudinal et altitudinal. L’estimation des températures de surface (LST) et les températures de l’air (Tair) par les données de télédétection infrarouge thermique permet d’une part de répondre à la plupart des questions environnementales, et peut fournir des informations importantes sur les propriétés physiques de surface et de climat, et d’autre part permet de trouver la solution pour les régions qui n’a pas des stations météorologiques, avec une bonne couverture spatiale et temporelle de la région d’étude.

Mots Clés  : Changements Climatique, variabilité Spatio-temporelle, massif de Belezma, Aurès, Nememchas, Approche géomatique et Géostatistique, température de surface (LST). Température de l’air (Tair)

Présentation

Version intégrale (18 Mb)

Page publiée le 15 novembre 2020