Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2019 → L’impact du plomb sur le taux, la vitesse de germination et les paramètres anatomiques de Moringa oléifera L.

Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem (2019)

L’impact du plomb sur le taux, la vitesse de germination et les paramètres anatomiques de Moringa oléifera L.

BELAIDI, Fatima Zohra ; TAMERDJENT, Khadidja

Titre : L’impact du plomb sur le taux, la vitesse de germination et les paramètres anatomiques de Moringa oléifera L.

Auteur : BELAIDI, Fatima Zohra ; TAMERDJENT, Khadidja

Université de soutenance : Université Abdelhamid Ibn Badis de Mostaganem

Grade : Master en biologie Spécialité : Biodiversité et environnement 2019

Résumé
La pollution par le plomb est devenue un véritable problème menaçant nos écosystèmes, avec des effets préjudiciables sur la production végétale et sur la biodiversité, sa présence à une forte dose provoque plusieurs perturbations à tous les stades de développement de la plante notamment la germination. Moringa oleifera L est une espèce végétale qui pousse en Asie et en Afrique, elle présente des potentialités importantes de clarification des eaux et de résistance au stress salin. La présente étude a pour objectif d’évaluer l’effet du plomb sous forme du nitrate de plomb (Pb(NO3)2) sur le taux, la vitesse de germination, ainsi l’anatomie de la tige et de la racine des graines de Moringa oléifera L. Dans ce cadre les graines sont mises à germer dans des boites de pétrie contenant deux couches du papier filtre imbibé à des doses croissantes en Pb (0, 3, 5, 7 et 10 mM) appliquées à cinq répétition par traitement, incubées à l’obscurité dans une étuve réglée à 27°C pendant 15 jours. A la fin de l’expérimentation et au niveau du quinzième jour, on a effectué des coupes transversales au niveau des tiges et des racines de Moringa oleifera L. Les résultats montrent que l’effet du plomb sur le comportement germinatif de Moringa oleifera L. se traduit par une diminution non significative du taux de germination des graines stressées par rapport au témoin où atteint 100% et de la vitesse de germination chez les graines stressées par rapport au témoin. La structure anatomique des racines et des tiges traitées n’a montré aucune anomalie significative par rapport au témoin

Mots clés : Plomb, Moringa oléifira L., germination, taux et vitesse de germination, Stress métallique.

Présentation

Version intégrale (7,3 Mb)

Page publiée le 13 novembre 2020