Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Belgique → Analyse des typologies d’élevage et des performances des bovins en vue d’évaluer des stratégies de développement des ressources génétiques bovines au Mali

Université de Liège (2020)

Analyse des typologies d’élevage et des performances des bovins en vue d’évaluer des stratégies de développement des ressources génétiques bovines au Mali

Touré, Abdoulaye

Titre : Analyse des typologies d’élevage et des performances des bovins en vue d’évaluer des stratégies de développement des ressources génétiques bovines au Mali

Analysis of breeding typologies and cattle performance in order to evaluate strategies for the development of bovine genetic resources in Mali

Auteur : Touré, Abdoulaye

Université de soutenance : Université de Liège

Grade : Docteur en sciences vétérinaires 2020

Résumé partiel
L’élevage représente une activité importante dans l’économie du Mali où la production bovine est destinée tant à la consommation interne qu’à l’exportation vers certains pays de la sous-région. Actuellement, l’élevage périurbain se développe autour des grandes villes, notamment de Bamako. Ainsi, dans le souci d’assurer une autosuffisance en lait et le développement de cette filière, l’État du Mali a encouragé la constitution d’un réseau de collecte et accompagné la construction d’unités de transformation du lait. A ces actions s’ajoutent l’importation de génisses et/ou de taureaux à haut potentiel laitier et la promotion de l’insémination artificielle (IA). Malgré ces efforts, le secteur laitier est confronté à des difficultés telles que la faible productivité des animaux, la faiblesse des investissements, l’insuffisance de ressources fourragères et la récurrence de problèmes sanitaires. Les présents travaux de thèse doctorale s’intéressent à deux systèmes d’élevage au Mali : la production laitière périurbaine autour de Bamako et l’élevage extensif bovin au Nord du Mali. Ils partagent les défis mentionnés plus haut mais diffèrent par l’implication des acteurs, l’orientation économique des productions et la disponibilité des intrants (infrastructures, ressources financières, alimentaires et vétérinaires). Ces différents contextes nécessitent des besoins distincts en matière de gestion des ressources génétiques. Dans l’objectif de compréhension et d’amélioration de ces systèmes, le présent travail se propose de caractériser les races bovines élevées au Mali en vue de leurs valorisations. Pour ce faire, deux entités géographiques ont été concernées par cette étude :- La zone périurbaine de Bamako dans le but de déterminer (i) la typologie des élevages bovins, (ii) les performances de production et de reproduction des animaux (iii) et les préférences relatives des éleveurs pour certains caractères phénotypiques guidant le choix des races.- La zone sahélienne au Nord du Mali afin (iv) d’évaluer les performances zootechniques de la race zébu Azawak afin d’envisager son éventuelle spécialisation en race locale laitière. Afin de caractériser l’élevage des bovins dans la zone périurbaine de Bamako en termes de motivations socio-économiques, de pratiques d’élevage et de gestion des ressources génétiques, une enquête a été conduite auprès de 52 exploitations. Dans cette étude, une Analyse en Composante Principale (ACP) et une Classification Ascendante Hiérarchique (CAH) ont permis de dégager trois groupes d’éleveurs selon les modes de conduite des troupeaux. Un premier groupe mène de petits élevages pastoraux (50% de l’échantillon). Il est principalement constitué d’élevages traditionnels recourant aux races locales. Près de 95% des éleveurs de ce groupe sont analphabètes et la grande majorité d’entre eux (90%) ne pratique pas d’autres activités économiques non agricoles. Les animaux sont élevés dans des parcs communautaires sans aucun suivi des services vétérinaires. Le deuxième groupe présente un profil intermédiaire avec un système agropastoral dominant (40% de l’échantillon). Une intensification de la production laitière caractérisée par l’utilisation de meilleures infrastructures (parc individuel), de l’IA et/ou du croisement, et le recours aux services vétérinaires (88,5% des éleveurs) sont observés dans ce groupe. L’objectif principal des éleveurs de ce groupe est la production laitière. Le troisième groupe est caractérisé par de grands troupeaux mobiles (10% de l’échantillon). Les éleveurs de ce groupe présentent une orientation plus économique de leurs activités, qui se caractérise par la recherche d’une production laitière, la pratique de l’embouche bovine, la vente d’animaux sur pieds et l’exportation vers d’autres pays.

Présentation (ORBI)

Version intégrale (4 Mb)

Page publiée le 12 novembre 2020, mise à jour le 21 juin 2021