Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → Evaluation des impacts de l’exploitation artisanale de l’or sur le site d’orpaillage de Komabangou (Liptako, NIGER)

Université de Liège (2020)

Evaluation des impacts de l’exploitation artisanale de l’or sur le site d’orpaillage de Komabangou (Liptako, NIGER)

Abdou Amadou, Sanoussi

Titre : Evaluation des impacts de l’exploitation artisanale de l’or sur le site d’orpaillage de Komabangou (Liptako, NIGER)

Auteur : Abdou Amadou, Sanoussi

Université de soutenance : Université de Liège

Grade : Master de spécialisation en sciences et gestion de l’environnement dans les pays en développement 2020

Résumé
Situé à l’Ouest du Niger, Komabangou est l’un des sites d’orpaillage faisant partie de la province aurifère du Liptako. L’or y est exploité de manière artisanale en utilisant des procédés chimiques impliquant le mercure et le cyanure. L’objectif du présent travail est d’évaluer les impacts de l’orpaillage sur les eaux de surfaces, les eaux souterraines, le couvert végétal ainsi que sur le revenu et la santé des orpailleurs et de la population environnante. Ainsi, après exploitation des résultats d’analyses des ETM dans les eaux et le sol réalisées respectivement par Tankari Dan-Badjo et al., (2014) et Ibrahim et al., (2019), il ressort que les eaux issues de sossoriya (sluice) ne sont pas très chargées en ETM ce qui n’est pas le cas des eaux issues de cyanuration. Ces dernières contiennent des concentrations de l’ordre de 24,29 mg/l en As, 83,22 mg/l en Hg, 3,88 mg/l en Pb et 7859,00 mg/l en Zn. Ces valeurs sont au-delà des normes nigériennes de rejets des eaux usées dans l’environnement qui sont de 0,1 mg/l pour l’arsenic, 0,5 mg/l pour le mercure, 0,5 mg/l pour le plomb et 1,0 mg/l pour le zinc. Dans les eaux de surface la concentration en Hg est 1,15 mg/l et celle du Zn est de 6,21 mg/l. Ces valeurs qui dépassent les valeurs limites fixées par l’OMS indiquent une contamination par les activités d’orpaillage. Dans les eaux souterraines la concentration en mercure est 232 fois supérieure à la valeur limite fixée par l’OMS. Celle du zinc est quant à elle 8 fois supérieure à la valeur limite fixée par l’arrêté N°141/MSP/LCE/DGSP/DS fixant les normes de potabilité de l’eau de boisson au Niger tandis que la concentration en arsenic (0,019 mg/l) atteint la valeur limite fixée par l’OMS (0,01 mg/l). Les analyses du sol indiquent aussi que le site est, sans aucune surprise, pollué par les ETM avec un IP variant de 1,10 à 17,84 (IP>1 indique déjà une pollution polymétallique). La matrice d’impacts a permis d’évaluer les impacts de l’orpaillage sur le site de Komabangou. Ces impacts sont classés en intensité majeure, moyenne et mineure. L’évaluation indique que l’orpaillage a des impacts négatifs majeurs sur les eaux de surface, les eaux souterraines mais aussi sur le sol ainsi que le couvert végétal. Néanmoins, l’orpaillage a également un impact positif non négligeable sur le revenu des orpailleurs. Enfin, des recommandations ont été formulées afin de faire de l’exploitation artisanale de l’or à Komabangou une activité qui, tout en participant à la réduction la pauvreté dans le monde rural, préservera aussi la santé de la population ainsi que les fonctions naturelles de l’environnement, le but étant à terme de faire de l’orpaillage une activité durable.

Présentation (MatheO)

Version intégrale

Page publiée le 15 novembre 2020