Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2020 → L’éloquence spatiale, les traces spatiales des conflits d’acteurs dans la fabrique de la ville : le cas de la commune de Ain Chkef dans la périphérie de Fès (Maroc)

Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes (2020)

L’éloquence spatiale, les traces spatiales des conflits d’acteurs dans la fabrique de la ville : le cas de la commune de Ain Chkef dans la périphérie de Fès (Maroc)

Akdim, Sara

Titre : L’éloquence spatiale, les traces spatiales des conflits d’acteurs dans la fabrique de la ville : le cas de la commune de Ain Chkef dans la périphérie de Fès (Maroc)

Auteur : Akdim, Sara

Etablissement de soutenance : Ecole nationale supérieure d’architecture de Nantes

Grade : Master 2020

Résumé
Le mémoire s’intéresse à la politique d’aménagement urbain menée au Maroc. Il s’appuie sur l’étude d’un projet d’aménagement urbain menée dans la commune de Ain Chkef, située au sud de la ville de Fès au Maroc. Ce projet, démarré en 2017 et appelé Pôle Urbain Saiss, a pour objectif l’intensification et la diversification de l’habitat. Ce projet a suscité de nombreux conflits d’acteurs et controverses qui sont étudiés dans ce mémoire. Quelles sont les actions mises en place pour mener à bien l’opération ? Comment les citoyens ont-ils été associé à ce projet ?

Sujets : Maroc ; Projet d’urbanisme ; Démocratie participative ; Participation de l’usager

Présentation (ArchiRès)

Version numérisée

Page publiée le 9 novembre 2020