Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2019 → Villes et développement économique en Algérie

Université de Toulon (2019)

Villes et développement économique en Algérie

Ammi, Houssameddine

Titre : Villes et développement économique en Algérie

Cities and economic development in Algeria

Auteur : Ammi, Houssameddine

Etablissement de soutenance : Université de Toulon

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Toulon : 2019

Résumé
L’objet de cette thèse est l’étude de l’évolution des villes et le développement économique en Algérie, en faisant une première étude sur les villes des pays du Maghreb qui présentent une similitude dans leur évolution et connaissent un processus accéléré de leur urbanisation dû au phénomène de l’exode rural. Ce travail est composé de trois chapitres.Le premier chapitre propose d’étudier le développement des hiérarchies urbaines et de déterminer la nature de la croissance urbaine pour les trois pays de cette région du monde qui a subi des changements démographiques, politiques, économiques et sociaux importants depuis la seconde moitié du 20ème siècle. On s’appuie dans ce travail sur une base de données qui regroupe la population des villes urbaines des pays du Maghreb de plus de 5000 habitants pour tous les recensements effectués depuis les années 60. Nous analyserons ensuite les résultats trouvés à l’aide d’outils et modèles économétriques utilisés souvent par les chercheurs dans le domaine de l’urbanisation.L’Algérie, qui constitue notre cas d’étude dans le deuxième chapitre, présente à son indépendance en 1962, une économie dépendante, désarticulée et orientée autour de l’intérêt de la minorité coloniale et du capitalise métropolitain, sa population pauvre et quasiment analphabète vit sur la bande Nord du pays. Les projets industriels postindépendance lancés par les gouvernements successifs n’ont pas eu de résultats probants. En effet, plus d’un demi-siècle plus tard, l’Algérie est toujours fortement dépendante de la rente des hydrocarbures et son économie n’a pas été diversifiée. La ville d’Alger, objet de notre troisième chapitre, est née au 10ème siècle et devient la capitale de la Régence entre le 16ème et 19ème siècle. Durant la période coloniale 1830-1962, la ville se développe, s’occidentalise, elle devient la capitale coloniale hors de l’hexagone et à l’indépendance, dès le départ des européens, un rush sur les biens vacants est observé, l’exode entamé durant la guerre s’accélère du fait que le nouvel État n’a pas eu une politique urbaine, il reconduit la législation coloniale puis opte en 1974 pour une législation de type socialiste et libérale à partir de 1990. Les tentatives de maitriser l’urbanisation par des institutions, des études, et des découpages n’ont pas donné les résultats probants, la ville a évolué spontanément.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 5 novembre 2020