Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2019 → Le khat : le danger d’une pratique culturelle dans la Corne de l’Afrique

Université de Lorraine. (2019)

Le khat : le danger d’une pratique culturelle dans la Corne de l’Afrique

Méharèche, Nicolas

Titre : Le khat : le danger d’une pratique culturelle dans la Corne de l’Afrique

Khat : danger of a cultural practice in the Horn of Africa

Auteur : Méharèche, Nicolas

Etablissement de soutenance : Université de Lorraine.

Grade : Thèse d’exercice : Pharmacie : Université de Lorraine : 2019

Résumé
Le khat (Catha edulis) est une plante aux propriétés psychotropes dont les feuilles et les tiges sont traditionnellement consommées dans la corne de l’Afrique et au Yémen pour ses vertus médicinales, et sa place dans la vie sociale locale. Elle contient en effet des molécules analogues à l’amphétamine, qui explique en grande partie ses effets sur la santé. Cette zone est depuis longtemps un carrefour entre le monde arabe et les riches terres d’Abyssinie (aujourd’hui en Ethiopie). Le khat a toujours été une part de ces échanges et a fait la richesse des peuples nomades et cités états en assurant le commerce. Aujourd’hui, en période post colonial, le commerce de khat et sa consommation sont en constante augmentation. Dans cette zone souffrant désormais de sous-développement, le khat est devenu un enjeu majeur de santé publique. La république de Djibouti est un cas très particulier qui résume cette situation : c’est un petit pays sans ressources naturelles dont le PIB est intimement lié au commerce du Khat. A la fois décrié par les 49 nouveaux mouvements religieux et une partie de la population, le khat est en même temps indispensable à ses consommateurs, la paix sociale et la stabilité du régime politique en place.

Présentation (SUDOC)

Page publiée le 4 novembre 2020