Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → Évaluation participative de l’acceptabilité sociale des projets aquacoles en Baie de Monastir en Tunisie

Agrocampus Ouest (Rennes) 2018

Évaluation participative de l’acceptabilité sociale des projets aquacoles en Baie de Monastir en Tunisie

Lancelot Loeiza

Titre : Évaluation participative de l’acceptabilité sociale des projets aquacoles en Baie de Monastir en Tunisie

Auteur : Lancelot Loeiza

Etablissement de soutenance : Agrocampus Ouest (Rennes)

Grade : Master de l’Institut Supérieur des Sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage 2018

Résumé
Le projet de recherche H2020-MedAID qui s’inscrit dans le nouveau contexte de la stratégie « Croissance Bleue » a pour objectif d’analyser les principaux facteurs qui sont à la base de la stagnation observée du secteur aquacole en Europe. L’étude réalisée dans le cadre de ce stage, s’intéresse plus particulièrement à l’acceptabilité sociale de l’aquaculture, celle-ci ayant été identifiée comme étant un des principaux facteurs limitant le développement du secteur. L’objectif de ce travail est (1) d’étudier les facteurs qui conditionnent l’acceptabilité sociale de l’aquaculture en Tunisie, (2) de réfléchir à des leviers d’action favorisant la mise en place de projets aquacoles durables et enfin, (3) de tester la mise en oeuvre d’un protocole d’évaluation du concept d’acceptation sociale. Les données utilisées dans le cadre de cette étude sont issues d’entretiens avec différents acteurs du territoire et d’un atelier participatif ayant réuni différents acteurs (exploitants, institutions, associations environnementales et chercheurs). L’analyse de ces données souligne un certain nombre de difficultés liées à l’acceptabilité sociale de l’aquaculture. Les impacts environnementaux et les conflits pour l’espace qui ont accompagnés le développement de l’activité ont effet provoqué différentes tensions sur le territoire. L’analyse de ces tensions et des différentes préoccupations des acteurs vis-à-vis de l’aquaculture met en avant que les retombées du projet, le cadre institutionnel et le processus de décision sont les principaux facteurs limitants le développement du secteur. Face à ce constat, quelques leviers favorisant le développement de projets aquacoles durables ont été explorés.

Présentation (DUMAS)

Version intégrale (2,4 Mb)

Page publiée le 23 octobre 2020