Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2018 → Durabilité de la filière argan : quels leviers pour les entreprises cosmétiques du Nord ?

SupAgro Montpellier (2018)

Durabilité de la filière argan : quels leviers pour les entreprises cosmétiques du Nord ?

Poline Lucie

Titre : Durabilité de la filière argan : quels leviers pour les entreprises cosmétiques du Nord ?

Auteur : Poline Lucie

Etablissement de soutenance : SupAgro Montpellier

Grade : Ingénieur de spécialisation Spécialisation ISAM (Innovations dans les Systèmes Agro-alimentaires du Monde) 2018

Résumé
L’huile d’argan est un ingrédient fréquemment utilisé comme base hydratante dans l’industrie cosmétique. Elle est extraite à partir du fruit d’un arbre endémique du Maroc, l’arganier. Une des étapes clés de la confection repose sur le travail des femmes des zones rurales du Maroc. La durabilité de la filière résulte de l’équilibre précaire entre les différentes dimensions des enjeux. D’un point de vue environnemental, l’arganeraie est la dernière barrière contre le désert et est une réserve de biodiversité. Socialement, elle peut contribuer à l’émancipation de la femme comme à son exploitation. Economiquement, elle fait vivre des dizaines de milliers de personnes. Enfin, culturellement, elle fait partie de l’alimentation et la médecine traditionnelle et son extraction repose sur un savoir-faire ancestral. Les entreprises cosmétiques qui cherchent à s’en procurer ont donc une forte responsabilité dans la durabilité de la filière. Par leurs actes d’achats et les critères privilégiés, elles peuvent contribuer au maintien de cet équilibre comme à sa démolition. La clé principale de la perpétuation de la filière est la juste rémunération des femmes productrices. Touchant actuellement en général moins de la moitié du SMIC rural, elles sont maintenues dans la pauvreté et le métier perd toute son attractivité aux yeux des jeunes, qui quittent le village pour aller se marier et exercer une autre activité. De par ses enjeux clés et l’image très positive de l’huile d’argan, des moyens importants sont déployés par le gouvernement marocain et les bailleurs internationaux. La structure de la filière est prête à une production durable. Il ne manque que l’amélioration de la propension à payer un prix juste et rémunérateur (au moins 45 MAD/kg (4€) d’amandons produits) par les entreprises de l’aval de la filière pour qu’elle le devienne de manière pérenne

Mots-clés : Argania ; Structure de production ; Circuit de commercialisation ; Coopérative de producteurs ; Développement durable ; Les femmes dans le développement ; Valeur sociale ; Valeur ajoutée

Présentation

Page publiée le 25 octobre 2020