Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2019 → Sustainability of agro-pastoralist systems undergoing global changes as reflected by farmers’ perception and value chain analysis : a Lebanese case-study

Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France. (2019)

Sustainability of agro-pastoralist systems undergoing global changes as reflected by farmers’ perception and value chain analysis : a Lebanese case-study

Chedid, Mabelle

Titre : Sustainability of agro-pastoralist systems undergoing global changes as reflected by farmers’ perception and value chain analysis : a Lebanese case-study

Durabilité des systèmes agropastoraux soumis aux changements globaux reflétée par l’analyse de la perception des pasteurs et de la filière : une étude de cas libanaise

Auteur : Chedid, Mabelle

Etablissement de soutenance : Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France.

Grade : Doctorat : Sciences agronomiques : Paris, Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France : 2019

Résumé
Le changement global est un processus complexe englobant des changements environnementaux, climatiques, sociaux, économiques, culturels et politiques. Il a toujours affecté les systèmes agropastoraux du monde entier et compromis leur durabilité, entraînant de profonds changements tels qu’un déclin de la ressource pastorale, du nombre de troupeaux, une tendance au sédentarisme, une diversification des moyens de subsistance et même un abandon d’activités pastorales.Partant de l’hypothèse que les agro-pasteurs de régions différentes font face à des défis similaires et partagent les mêmes contraintes mais que leurs stratégies d’adaptation sont affectées par leur contexte local qui améliore ou affaiblit leur durabilité, ce projet de recherche vise à évaluer la durabilité des systèmes agro-pastoraux au Liban face au changement global.Premièrement, les défis affectant la durabilité des systèmes agro-pastoraux au Liban ont été identifiés à travers une revue de la littérature sur les pâturages et l’usage des terres. Six principaux défis ont été identifiés : i) Manque de politique spécifique au pastoralisme et au régime foncier, ii) Urbanisation et migration rurale, iii) Concurrence de l’agriculture, iv) Déforestation et surpâturage, v) Manque de compétences techniques et de données pour la gestion des parcours et vi) Variabilité climatique.Deuxièmement, la perception du changement des éleveurs de petits ruminants de la Beqaa Ouest a été évaluée et leurs stratégies d’adaptation identifiées. Les contraintes perçues par les pasteurs variaient selon le système de production auquel ils appartenaient et étaient principalement liés à l’accès et la qualité des pâturages, aux incertitudes de marché et politiques, à la variabilité climatique, aux conditions socio-économiques sur l’exploitation et à la santé animale. En l’absence de soutien gouvernemental, les agriculteurs de tous les systèmes ont mis au point des stratégies d’adaptation à court terme qui impliquent plus de temps consacré aux pâturages, davantage de fourrage et une réduction de la taille du troupeau. De plus, le mouvement des troupeaux se limitait aux pâturages autour des villages ce qui témoignait du passage au sédentarisme.Troisièmement, la durabilité des systèmes agro-pastoraux de la Beqaa Ouest et du Chouf a été évaluée à travers l’analyse de la filière du fromage traditionnel « kishk » typiquement préparé avec du lait de chèvre. La production de kishk a été maintenue par les femmes rurales et le kishk s’est révélé être un produit résilient malgré les changements dans les variétés de blé et les fluctuations dans la source et la quantité de lait. Les systèmes de petits ruminants se sont avérés plus résilients que les systèmes de production de blé.Quatrièmement, l’analyse de systèmes de bovins laitiers dans la zone d’étude a pour but de scénariser l’intensification possible pour quelques agro-pasteurs, notamment l’optimisation de l’alimentation, l’utilisation de technologies appropriées, la diversification et accès au marché.Enfin, une analyse comparative a été réalisée entre l’étude de cas libanaise et sept courts métrages filmés dans des zones de parcours contrastées (plateau tibétain, grande prairie canadienne, région bédouine égyptienne, Sahel sénégalais, pampa uruguayenne, Serra Gaucha brésilienne et Provence française). Les propos et contraintes signalées dans les sept films ont été confrontés à ceux du Liban en particulier la variabilité du climat et la nécessité de politiques spécifiques régulant l’utilisation des parcours et valorisant leur diversité.Les agro-pasteurs du monde entier sont confrontés à des forces similaires de changement comme la variabilité climatique, l’inadéquation des politiques et l’avenir incertain de la jeunesse. La mise en oeuvre de politiques pastorales spécifiques intégrant la perception des agro-pasteurs assure l’efficacité de ces politiques et la durabilité de ces systèmes.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 29 octobre 2020