Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2020 → Climate Change, Agriculture and Food Security in Sahel

Université Bourgogne Franche-Comté. (2020)

Climate Change, Agriculture and Food Security in Sahel

Yobom, Oudah

Titre : Climate Change, Agriculture and Food Security in Sahel

Changement Climatique, agriculture et sécurité alimentaire au Sahel

Auteur : Yobom, Oudah

Etablissement de soutenance : Université Bourgogne Franche-Comté.

Grade : Doctorat : Sciences économiques : Bourgogne Franche-Comté : 2020

Résumé
Cette thèse traite de l’impact du changement climatique sur l’agriculture et la sécurité alimentaire dans la zone du Sahel que nous définissons comme une région comportant 12 pays et 52 zones agroécologiques à l’intérieur de ces pays. La zone d’étude couvre le Burkina Faso, la Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Mali, la Mauritanie, le Niger, Nigéria, Sénégal, la Somalie, le Soudan et le Tchad. La situation de cette partie du monde est fortement impactée par le changement climatique car l’agriculture, largement pluviale, y joue un rôle économique important. Il est alors attendu que le changement climatique aura un impact sur la production alimentaire, ce qui rendra encore plus difficile la disponibilité et l’accès aux aliments.D’un point de vue théorique, cette thèse vise à alimenter la littérature sur le changement climatique et ses effets sur les secteurs agricoles dans le monde, particulièrement dans le Sahel, en mettant un accent sur les zones agroécologiques. D’un point de vue empirique et en mobilisant notamment les techniques statistiques et économétriques, cette thèse prend en compte les caractérisés agricoles et climatiques de chaque pays et zones agroécologiques du Sahel.Dans le premier chapitre, nous traitons la question du changement et de la variabilité climatiques en se basant sur les précipitations et la température durant les différentes saisons des pays et zones agroécologiques du Sahel. En s’appuyant sur un modèle de régression linéaire et un modèle de changement structurel endogène, nous montrons que les pays et les zones agroécologiques sont effectivement affectés par le changement climatique et que l’année 1980 est un point essentiel dans l’explication de ce phénomène aux deux échelles. Nous montrons également que les zones désertiques et arides ont subi un grand nombre de chocs de 1901 à 2016, à l’exception du Nigéria, où les zones humides et les zones non désertiques ont subi plusieurs chocs.Dans le deuxième chapitre, nous étudions la relation entre le changement et la variabilité climatiques, mesurés par les conditions de température et de précipitations pendant les saisons des pluies, et la production agricole au niveau des pays et au niveau des zones agroécologiques du Sahel. En se concentrant sur un indice de production agricole et cinq céréales (maïs, mil, sorgho, blé et riz), nous étudions cette relation à l’aide d’une base de données originale avec des variables socio-économiques et climatiques. Sur la base d’une fonction de production agricole estimée pour la période 1961-2016, nous montrons que les précipitations et les températures moyennes pendant la saison de croissance ont des effets très hétérogènes sur la production agricole selon la zone céréalière et agricole, en fonction des besoins spécifiques et du stress liés aux conditions céréalières et agronomiques et climatiques de chaque zone.Dans le troisième chapitre, nous analysons le lien entre changement climatique et la sécurité alimentaire dans les pays du Sahel. En se basant sur une analyse multidimensionnelle de la sécurité alimentaire et un modèle de données de panel avec les variables climatiques d’intérêt retardées, nous montrons que la sécheresse et les inondations affectent négativement la sécurité alimentaire. En présence de ces catastrophes climatiques, les inondations causent davantage de dommages à la sécurité alimentaire. Les facteurs socioéconomiques jouent également un rôle important dans la sécurité alimentaire. Nos résultats montrent ainsi que le faible niveau de développement économique, la croissance démographique et l’inflation des prix des denrées alimentaires ne permettent pas d’assurer la sécurité alimentaire. En outre, l’absence des conflits et la stabilité politique sont des leviers importants d’amélioration de la situation de sécurité alimentaire des populations

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 5 novembre 2020