Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2019 → "Faire son miel de la diversité" : éléments pour une géohistoire rurale des apicultures méditerranéennes (Corse et sud-ouest du Maroc)

Université Paul Valéry (Montpellier) 2019

"Faire son miel de la diversité" : éléments pour une géohistoire rurale des apicultures méditerranéennes (Corse et sud-ouest du Maroc)

Adam, Antonin

Titre : "Faire son miel de la diversité" : éléments pour une géohistoire rurale des apicultures méditerranéennes (Corse et sud-ouest du Maroc)

"Make your honey from diversity" : elements for a rural geohistory of Mediterranean apicultures (Corsica and south-west of Morocco)

Auteur : Adam, Antonin

Etablissement de soutenance : Université Paul Valéry (Montpellier).

Grade : Doctorat : Geographie et aménagement de l’espace : Montpellier 3 : 2019

Résumé partiel
L’abeille et son élevage sont soumis, depuis plus de vingt ans, à un ensemble de perturbations (pesticides, maladies, changements climatiques, pratiques agricoles) qui se combinent et interfèrent, plaçant les apiculteurs devant un horizon fait d’incertitudes croissantes et généralisées. Si la cause est entendue, le battage médiatique qui y est associé a cependant tendance à invisibiliser les pratiques des apiculteurs et leur diversité. Ce travail poursuit donc deux objectifs. Le premier consiste à (re)donner sa place à l’apiculture dans les recherches agraires et rurales en tant qu’activité agricole aux formes variées. Le second est d’apporter des éléments de débat, et pourquoi pas de réponse, aux incertitudes rencontrées par les apiculteurs. La perspective générale de cette thèse est donc de rendre compte de la diversité en recentrant l’analyse des apicultures sur les savoir-faire apicoles, leur inscription spatiale, sociale et culturelle afin de comprendre les rapports dynamiques entre cette activité et les milieux qu’elle prend pour ressource. Pour cela nous nous appuyons sur deux cas d’études complémentaires, le sud-ouest du Maroc et la Corse.Une première partie de ce travail s’attache à décrire, selon une perspective diachronique, ce qui fonde les apicultures des terrains étudiés. Deux monographies proposent ainsi une relecture des dynamiques agraires par le prisme de l’apiculture, systématiquement oubliée dans les études rurales jusqu’à présent. Par des descriptions fines des pratiques apicoles puis de la place de l’apiculture dans l’espace ainsi que dans les projets individuels et collectifs, nous montrons l’articulation de l’activité apicole aux dynamiques paysagères et territoriales des cas étudiés. Nous proposons ensuite trois points de comparaison issus de ces monographies. Un premier revient sur les changements techniques qui ont bouleversé les apicultures depuis les années cinquante selon un même paradigme occidental de modernité reposant sur un contrôle accru de la Nature. Nous démontrons, en mobilisant une approche par les transitions sociotechniques, que l’application d’un tel paradigme, présenté comme horizon technique unique, connait malgré tout de multiples formes de réappropriations. Nous interrogeons de cette façon les velléités politiques et sociales de poursuivre dans cette voie alors même que les incertitudes s’amoncellent.

Présentation (SUDOC)

Version intégrale

Page publiée le 30 octobre 2020