Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2017 → Contribution à l’étude de quelques paramètres biochimiques et biologiques (antioxydante et anti bactérienne) de Oudneya africana R de la région de Ghardaïa

Université El Oued (2017)

Contribution à l’étude de quelques paramètres biochimiques et biologiques (antioxydante et anti bactérienne) de Oudneya africana R de la région de Ghardaïa

LAAMARI, Fatiha — MOSTEFAOUI, Chahra

Titre : Contribution à l’étude de quelques paramètres biochimiques et biologiques (antioxydante et anti bactérienne) de Oudneya africana R de la région de Ghardaïa

Auteur : LAAMARI, Fatiha — MOSTEFAOUI, Chahra

Université de soutenance : Université El Oued

Grade : Master Académique en Sciences biologiques 2017

Résumé
Des substances naturelles de la plupart des plantes spontanées sont recherchées en raison de leurs nombreuses activités biologiques qui prouvé des effets positifs sur la santé. Notre objectif est l’évaluation de l’effet de certains modes de séchage de Oudneya africana R (séchage à l’air libre, à l’étuve, au séchoir solaire et au lyophilisateur) en comparaison avec la plante fraîche de la région de Ghardaïa sur leurs teneurs en composés phénoliques et leurs activités biologiques (antioxydante et antibactérienne). D’après les résultats obtenus, on révèle que l’étuvage préservé voire augmenter la plupart des composés phénoliques de la plante étudiée. Le criblage phytochimique a mise en évidence la présence des alcaloïdes, des tanins et des flavonoïdes chez tous les extraits analysés, et la présence des stéroïdes et saponines dans la majorité des extraits. En parallèle, le dosage des polyphénols, flavonoïdes, tanins totaux et tanins condensés permet d’obtenir les valeurs suivantes (149.9μg EAG/mg MS, 26.95μg EQ/g MS, 119.57 μg EAG/mg MS, 43.02 μg EAG/mg MS) respectivement chez l’Oudneya africana R étuvée. Les résultats de l’activité antioxydante en utilisant le test DPPH et FRAP montrer que tous les extraits ayant une pouvoir antioxydant , présentant La valeurs de IC50 la plus petite est remarqué pour l’extrait de la plante étuvée (104.7μg/ml ) alors que le pouvoirs réducteur de fer le plus importante (85.93 μg EAA/mg MS) pour l’extrait de la plante lyophilisé. Dans ce contexte le test hémolyse serait valider le pouvoir antioxydant de telle façon que les extraits de Oudneya africana R séchée à l’air libre et à l’étuve possèdent une capacité protective de globules rouge plus importent par rapport aux autres échantillons avec un taux de globules rouge hémolysé H% est égale 4.33% et 16.12% respectivement. Par ailleurs les résultats de l’activité antibactérienne montrent qu’il ya une sensibilité des extraits vis-à-vis les souches bactériennes utilisées, ainsi que la zone d’inhibition la plus élevée chez l’extrait séché au séchoir solaire vis-à-vis E.coli (13mm). On peut conclure que l’étude de l’activité biologique des extraits méthanoliques de Oudneya africana R à différents modes de séchage suggèrent que l’étuvage préserve la plupart des composés phénoliques afin d’augmenter leurs activités biologiques (antioxydante et antibactérienne).

Mots clés : Plantes médicinales, Oudneya africana R, mode de séchage, activité antioxydante, activité antibactérienne, composés phénoliques.

Présentation

Version intégrale (10 Mb)

Page publiée le 19 décembre 2020