Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2016 → Contribution à l’étude de la production enzymatique de quelques espèces fongiques isolées à partir des milieux extrêmes

Université El Oued (2016)

Contribution à l’étude de la production enzymatique de quelques espèces fongiques isolées à partir des milieux extrêmes

MESSAOUDI, Zahra BEKKARI, Hadda

Titre : Contribution à l’étude de la production enzymatique de quelques espèces fongiques isolées à partir des milieux extrêmes

Auteur : MESSAOUDI, Zahra BEKKARI, Hadda

Université de soutenance : Université El Oued

Grade : Master Académique en Sciences Biologiques 2016

Résumé
Un des objectifs de l’utilisation industrielle des microorganismes concerne la production des enzymes, notre étude comporte deux axes de recherche. Le premier concerne la sélection et la caractérisation de souches levuriennes amylolytique et protéolytique isolées à partir du sol. La seconde partie est consacrée à la production enzymatique et leur optimisation par fermentation d’un sirop de datte. Des souches levuriennes, productrices d’-amylase et protéase, ont été isolées à partir de deux échantillons de sol en provenance des différents milieux extrêmes lac de Ayata et El Chott situés dans la wilaya d El Oued, L’isolement des levures a permis de répertorier 4 souches (S1,S2,S3et S4).La sélection des ces dernières montre que toutes les souches présentent une activité amylolytique, alors que deux souches possèdent une activité protéolytique . Les analyses de sirop de datte utilisé on révélé qu’il présente un substrat de fermentation avec un pH acide et une richesse en sucres comme source de carbone et d’énergie pour le développement des levures et la production enzymatique. On fait une étude de l’influence de pH initial de milieu et la concentration de substrat sur activité enzymatique et la biomasse pour l’obtention de la meilleure production. La cinétique de production des enzymes, montre que le maximum de la production protéolytique à été observé dans le 5ème jour dans un milieu acide (pH=4,22) pour la souche S4 avec une valeur de la 3570UI, à ce moment la biomasse est de 120g /l et la concentration des protéines est de 79,39mg/l. Par ailleurs la meilleur souche productrice d’α-amylase est la S3 qui présente la valeur maximale de 3451,308UI dans un milieu acide (pH=4,57). Cependant, dans cette période la biomasse est de 40g /l et la concentration des sucre est de 110,73mg/l.

Mots clés : Amylase, Protéase, Levure, Sirop de datte, Fermentation, Optimisation

Présentation

Version intégrale (2 Mb)

Page publiée le 25 décembre 2020