Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2017 → Utilisation des réservoirs aquifére dans une région humide (cas de la zone de Skikda Nord-est algérien) (Les bases physiques pour la gestion des napps souterraines)

Université El Oued (2017)

Utilisation des réservoirs aquifére dans une région humide (cas de la zone de Skikda Nord-est algérien) (Les bases physiques pour la gestion des napps souterraines)

Debbech, Bachire — Guemari, Dhia Ia eddine

Titre : Utilisation des réservoirs aquifére dans une région humide (cas de la zone de Skikda Nord-est algérien) (Les bases physiques pour la gestion des napps souterraines)

Auteur : Debbech, Bachire — Guemari, Dhia Ia eddine

Université de soutenance : Université El Oued

Grade : Master professionnel (LMD) en Hydraulique 2017

Résumé
La plaine d’Elhadaiek possède actuellement des ressources hydriques relativement importantes, et qui sont représentées, par les eaux souterraines de la nappe d’Alluvion et les eaux de surfaces. Ces dernières années, un essor économique, particulièrement agricole, a eu lieu, ce qui a entraîné, d’une part, l’accroissement des besoins en eaux et a provoqué, d’autre part, la dégradation de la qualité des eaux. Suite à l’analyse de la situation actuelle de la nappe et son réservoir, un programme d’action a été conçu pour mener cette évaluation de réserve et de ressource en eau souterraine. Nous avons ainsi pu étudier l’évolution des paramètres hydrogéologiques et physicochimiques au cours de campagne (2016). Le traitement et la représentation des données ont été menés en faisant appel à des outils modernes : - la description de la géométrie et de la structure des nappes, réalisée grâce à l’étude géophysique, qui montre que la nappe libre superficielle est constituée de sables, des galets et des graviers, avec un épaisseur de la couche perméable est plus importante atteint (35 m). Elle est alimentée principalement à partir de l’infiltration des précipitations et des sous bassins voisinant. - La qualité chimique de l’eau qui est admissible à médiocre. - la présence de quelques polluants, tirant leurs origines des activités agricoles. - Les résultats obtenus de la réserve régulatrice (2,2 hm3) obtenues par le dépouillement de la carte de fluctuation de la nappe libre sont inférieures à celles qui sont déduites de la différence entre la réserve totale et permanente. L’exploitation de la nappe pour les besoins en AEP et en irrigation représentée par les débits extraits (0,62 hm3) est inférieure à la réserve régulatrice. Ces paramètres du bilan de la nappe permet en outre de conclure que la ressource en eau n’est pas totalement exploitable en raison de l’existence de la ressource en eau de surface tel que les barrages, les retenu collinaire et les oueds.

Mots clés : aquifère, hydrogéologie, évaluation, réserve, eaux souterraines, Skikda.

Présentation

Version intégrale (9,8 Mb)

Page publiée le 17 décembre 2020