Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Allemagne → 2020 → Modeling water availability for smallholder farming in inland valleys under climate and land use / land cover change in Dano, Burkina Faso

Rheinischen Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn (2020)

Modeling water availability for smallholder farming in inland valleys under climate and land use / land cover change in Dano, Burkina Faso

Idrissou, Mouhamed

Titre : Modeling water availability for smallholder farming in inland valleys under climate and land use / land cover change in Dano, Burkina Faso

Auteur : Idrissou, Mouhamed

Université de soutenance : Rheinischen Friedrich-Wilhelms-Universität Bonn

Grade : Doktorgrades (Dr. rer. nat.) 2020

Résumé partiel
La gestion efficiente des ressources en eau dans les bassins versants des bas-fonds est indispensable non seulement pour l’adaptation aux impacts néfastes du changement climatique, utilisation sols / couverture végétale sur les petites exploitations agricoles, mais aussi pour réduire la pauvreté, l’insécurité alimentaire et préserver les écosystèmes en Afrique de l’Ouest. Une instrumentation hydrologique intensive de quatre (04) bassins versants pourvus de très peu de données (Bankandi-Loffing, Mebar, Moutori et Fafo situés à Dano, Burkina Faso) a été entreprise afin de mieux comprendre les processus hydrologiques qui contrôlent la disponibilité en ressources hydrologiques. Le modèle WaSiM (modèle à base physique distribué) a été utilisé, pour évaluer les impacts du changement climatique, d’utilisation des sols et de couverture végétale sur les ressources en eau. Cette étude pourra aider à développer des stratégies d’amélioration de la capacité des petits exploitants agricoles à surmonter les problèmes de manque d’eau et de variabilités climatiques. L’équipement hydrologique des bassins versants a permis d’obtenir durant trois (03) années (2014-2016) de données de hautes précisions temporelles et spatiales. Les précisions temporelles des données météorologiques et des données de débit des cours d’eau étaient de 5 à 10 minutes. Ces précisions étaient de 6 heures à une semaine pour les données piézométriques et de 30 minutes et une semaine pour les données sur l’humidité du sol. Cinq (05) pluviomètres, sept (07) station limnimétriques, soixante-quatre (64) piézomètres captant la nappe phréatique (< 5 m de profondeur), soixante-quatre (64) points de mesures de l’humidité du sol à trois profondeurs (5 cm, 30 cm et 50 cm) ont été installés et rendus opérationnels sur les quatre bassins versants (leur superficie total est d’environ 65 km2 ;). De plus, le niveau de la nappe phréatique a été régulièrement mesuré dans trois puits relativement profonds (6 m, 16 m et 25 m de profondeurs respectivement). Les analyses des hydrogrammes et des courbes de débits classés à partir des débits observés révèlent des débits plus faibles dans les sous-bassins en amont par rapport aux sous-bassins en aval. Cela s’explique en partie par la faible contribution des écoulements de base dans les sous-bassins en amont. La décomposition de l’écoulement à l’aide des hydrogrammes de débits observés et de la conductivité électrique des cours d’eau suggère que l’écoulement hypodermique est le principal contributeur des écoulements.

Mots clés hydrological modeling, intensive instrumention, inland valley, smallholder farming, water resource, climate change, land use / land cover :

Présentation

Version intégrale (6,3 Mb)

Page publiée le 28 décembre 2020