Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2009 → Institutions, gouvernance et développement durable : le cas du groupement de développement agricole Ouled H’lel, Ain Draham

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2009

Institutions, gouvernance et développement durable : le cas du groupement de développement agricole Ouled H’lel, Ain Draham

NAJEH ALI

Titre : Institutions, gouvernance et développement durable : le cas du groupement de développement agricole Ouled H’lel, Ain Draham

Auteur : NAJEH ALI

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science : Recherche 2009

Résumé
En Tunisie, la dernière génération des politiques de développement rural, après le programme d’ajustement structurel agricole, se base essentiellement sur le facteur institutionnel. Elle vise la mise en place des nouvelles institutions et organisations de gouvernance territoriale autonomes, viables et durables. Théoriquement, pour répondre à ces objectifs, la nouvelle matrice institutionnelle doit être plaquée sur une autre matrice informelle et/ou coutumière. Afin de vérifier ce postulat, nous procèdons via une grille de lecture néo-institutionnelle, à l’explication du changement et de l’émergence des nouvelles institutions sur un territoire bien déterminé en Tunisie. Ouled H’lel a été choisi comme zone d’étude et le groupement de développement agricole comme nouvelle institution à étudier. Le travail de terrain mené auprès de cette organisation a montré qu’elle résulte d’une interaction permanente entre les organisations formelles existantes. D’autre part, les deux sphères (formelle et informelle) sont liées par une relation itérative. En effet, dans les différentes séquences d’évolution, l’organisation est régie par une relation récurrente basée sur un rapport de force qui actualise ce cadre : c’est la logique de conflit/coopération qui est à l’origine de ce changement. Cette relation gomme peu à peu le rôle des institutions coutumières déjà écartées par l’Etat. Cette situation peut être l’un des facteurs expliquant les difficultés vécues par cette organisation sur ce territoire ou sur d’autres territoires. Elle remet en question la durabilité de ces institutions et par la suite, cette nouvelle approche de développement

Mots-clés : GOUVERNANCE TERRITORIALE ; INSTITUTION ; CONCEPT ; ANALYSE INSTITUTIONNELLE ; SECTEUR INFORMEL ; GROUPEMENT DE DEVELOPPEMENT AGRICOLE ; TUNISIE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 18 août 2010, mise à jour le 20 novembre 2017