Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2009 → Identification des groupes homogènes de maraîchers et évaluation de leurs performances économiques au Burkina Faso.

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2009

Identification des groupes homogènes de maraîchers et évaluation de leurs performances économiques au Burkina Faso.

KOLIÉ OUO-OUO JEAN-PHILIPPE

Titre : Identification des groupes homogènes de maraîchers et évaluation de leurs performances économiques au Burkina Faso.

Auteur : KOLIÉ OUO-OUO JEAN-PHILIPPE

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM)

Grade : Master of Science 2009

Résumé : Le présent travail vise à identifier les différentes catégories de maraîchers burkinabés et à évaluer leurs performances en matière de production. Pour ce faire, nous avons eu recours à l’analyse des correspondances multiples, complétée par une typologie. L’analyse s’est faite sur la base de données du Ministère de l’agriculture et a confirmé l’existence d’une grande diversité de maraîchers au Burkina Faso. La typologie a révélé cinq catégories : jeunes très impliqués et peu soutenus, vieux maraîchers encadrés, petits groupements de maraîchers assistés et encadrés, hommes peu impliqués et peu équipés et maraîchères produisant essentiellement pour l’autoconsommation. Les maraîchers qui réalisent les meilleurs résultats sont les jeunes et les petits groupements, avec, pour la majorité, des revenus nets par actif supérieurs à 65000 FCFA. Ils se trouvent surtout autour de la capitale. Les moins performants (vieux maraîchers, exploitants peu impliqués et peu équipés) dégagent à peine 3000 FCFA de revenus. D’une manière générale, l’essentiel de la production est vendue sur place à des intermédiaires. La disponibilité constante de ressources en eau pendant toute la campagne, est certes nécessaire, mais non suffisante pour réaliser de bons résultats. Il faut associer à ce facteur le mode d’exhaure, la taille des parcelles et l’âge du maraîcher. Il sera difficile d’espérer atteindre les différents objectifs escomptés tant que ce secteur continuera à évoluer dans l’informel.

Mots-clés : CULTURE MARAICHERE ; EVALUATION ECONOMIQUE ; CLASSIFICATION ; REVENU AGRICOLE DONNEE DE PRODUCTION ; DONNEE STATISTIQUE ; ANALYSE FACTORIELLE ; BURKINA FASO

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Version intégrale

Page publiée le 18 août 2010, mise à jour le 12 novembre 2017