Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2006 → Etude socio-économique de l’agriculture oasienne dans le sahara du sud-est algérien. Etude de cas : La région d’Ouargla

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2006

Etude socio-économique de l’agriculture oasienne dans le sahara du sud-est algérien. Etude de cas : La région d’Ouargla

Foufou Ammar

Titre : Etude socio-économique de l’agriculture oasienne dans le sahara du sud-est algérien. Etude de cas : la région d’Ouargla

Auteur : Foufou A.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science (MS) 2006

Résumé
L’espace oasien dans le Sud-Est algérien regroupe de nombreuses zones homogènes, qui se caractérisent par la coexistence et la juxtaposition de deux formes de production différentes : l’ancien système de production oasien, dit phoenicicole et le nouveau système de production oasien, dit mise en valeur. Notre étude porte sur l’agriculture oasienne traditionnelle, qui se caractérise par un regroupement de petites exploitations familiales, situées près de Ksour. Dans l’oasis de Ouargla, l’agriculture traditionnelle est considérée comme la principale activité économique de la population oasienne. La production est destinée en priorité à la consommation familiale (système d’autosubsistance), l’utilisation des nouvelles techniques de production est assez rare. En revanche, les pratiques agricoles traditionnelles fondées sur le savoir-faire ancestral, sont le pilier sur lequel se repose une activité économique et sociale très ancienne. Ce système oasien est confronté à de nombreuses contraintes : techniques, financières, hydrauliques et phytosanitaires, qui empêchent l’évolution des exploitations dont le palmier dattier est la principale culture, malgré les moyens humains et matériels qui ont été mis en place par l’Etat afin de préserver le patrimoine oasien. La réhabilitation des oasis traditionnelles ne réussira que par des interventions ponctuelles d’ organismes de développement et d’encadrement et par l’introduction de nouvelles techniques agricoles en préservant les pratiques traditionnelles auxquelles la société oasienne est très attachée. Toutefois, les actions de développement qui ont été menées ont du mal à se concrétiser sur le terrain à cause de la méconnaissance des véritables préoccupations des producteurs et la complexité du milieu social. L’absence de climat de confiance entre les producteurs et les organismes professionnels est cependant très présent entre les oasiens

Mots-clés : ALGERIE ; OUARGLA ; OASIS ; AGRICULTURE TRADITIONNELLE ; DONNEE DE PRODUCTION ; DATTE ; CIRCUIT DE COMMERCIALISATION ; POLITIQUE FONCIERE ; POLITIQUE AGRICOLE ; PROPRIETE FONCIERE ; PLAN NATIONAL ; DEVELOPPEMENT AGRICOLE ; PRODUCTION AGRICOLE ; INSTITUTION ; ORGANISATION PROFESSIONNELLE AGRICOLE ; EXPLOITATION AGRICOLE ; SYSTEME DE CULTURE ; SYSTEME DE PRODUCTION ; RESULTAT DE L’EXPLOITATION AGRICOLE ; CLASSIFICATION ; VULGARISATION ; EXPLOITATION AGRICOLE FAMILIALE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 18 août 2010, mise à jour le 22 novembre 2017