Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2004 → Analyse des conflits liés aux ressources naturelles dans l’arganeraie du Souss (Maroc)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2004

Analyse des conflits liés aux ressources naturelles dans l’arganeraie du Souss (Maroc)

Chamich Mohamed

Titre : Analyse des conflits liés aux ressources naturelles dans l’arganeraie du Souss (Maroc).

Auteur : Chamich Mohamed.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM)

Grade : Master of Science 2004

Résumé
Ce travail a pour objectif d’identifier d’une part les conflits qui entravent la gestion des ressources naturelles en milieu rural et d’autre part les façons dont la population peut les résoudre. Cette étude entre dans le cadre du programme d’appui à la mise en oeuvre du Plan d’Action Nationale (PAN) de lutte contre la désertification dans la région de Souss Massa et qui vise à protéger, développer et utiliser les ressources naturelles de la zone de façon durable par la population rurale. Pour ce faire, nous avons réalisé quatre études de cas dans quatre communes rurales différentes de la province de Taroudant, situées dans la réserve de biosphère de l’arganeraie de Souss. Nous avons mené deux types d’enquêtes : l’une auprès des habitants sédentaires des douars et l’autre auprès des éleveurs nomades. A l’issue de ces entretiens, nous avons identifié un certain nombre de conflits liés aux spécificités culturelles et aux ressources naturelles. Dans ce domaine, le conflit de pâturage occupe une importance majeure dans notre analyse puisqu’il constitue le problème central de la problématique des ressources naturelles dans la réserve de biosphère de l’arganeraie. Deux types de conflits ont été relevés : l’un entre les nomades et les sédentaires : il s’agit de conflits d’appartenance, d’usage de la forêt, d’approvisionnement en eau du cheptel ; l’autre, entre les institutions étatiques et les éleveurs nomades. Leur résolution reste actuellement difficile en dépit de la présence de plusieurs acteurs (Jmâa, association villageoise, nomades, institutions étatiques).

Mots Clés : CONFLIT D’USAGE ; RESSOURCE NATURELLE ; ARGANIA ; GESTION DES RESSOURCES ; GESTION PARTICIPATIVE ; DEGRADATION DE L’ENVIRONNEMENT ; CONFLIT ; CONCEPT ; ENQUETE ; PARCOURS ; NOMADISME ; PATURAGE ; PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT ; DEVELOPPEMENT DURABLE ; MAROC ; SOUSS.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 19 août 2010, mise à jour le 23 novembre 2017