Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2003 → Impact de l’exploitation intensive de la nappe phréatique sur la durabilité de l’agriculture irriguée de la plaine du Sais (Meknès-Fès, Maroc).

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2003

Impact de l’exploitation intensive de la nappe phréatique sur la durabilité de l’agriculture irriguée de la plaine du Sais (Meknès-Fès, Maroc).

Azzaoui Saad

Titre : Impact de l’exploitation intensive de la nappe phréatique sur la durabilité de l’agriculture irriguée de la plaine du Sais (Meknès-Fès, Maroc).

Auteur : Azzaoui Saad.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM)

Grade : Master of Science 2003

Résumé
L’objectif de ce travail est de mesurer l’impact de l’intensification des creusements de puits sur la nappe phréatique et sur la durabilité de l’agriculture dans la plaine de Sais. Pour cela, une étude sur l’évolution de la nappe et la dynamique des puits équipés de motopompes a été menée dans un premier temps. Ensuite, nous nous sommes renseignés sur les stratégies et les pratiques des agriculteurs en matière de gestion de l’eau et de production agricole. Finalement, nous avons analysé les résultats économiques de l’irrigation et établi une comparaison entre les systèmes d’irrigation par goutte à goutte et en gravitaire, en terme de valorisation et économie de l’eau. Cette étude a été effectuée sur le terrain auprès de 57 agriculteurs qui ont introduit les motopompes pour l’irrigation. L’analyse des résultats montre que la nappe phréatique de Fès-Meknès est surexploitée à cause de l’extension de la superficie irriguée due elle-même à l’extension des puits équipés de motopompes. Les agriculteurs ont des attitudes différentes vis-à-vis de la gestion d’irrigation et de production. Une grande partie des agriculteurs ne sont pas conscients de la rareté de l’eau. L’irrigation dans la zone étudiée se caractérise par une grande consommation d’eau et une inefficience technique. Cependant, le passage au goutte à goutte pourrait diminuer la pression sur la nappe phréatique et permettre des économies d’eau. Certes, l’irrigation permet aux agriculteurs d’améliorer leur situation financière mais elle n’est pas assise sur des bases durables. Son avenir sera lié à la capacité des acteurs concernés (Etat et agriculteurs) à développer des techniques d’irrigation et des cultures moins consommatrices d’eau.

Mots Clés : GESTION DES EAUX ; METHODE D’IRRIGATION ; EPUISEMENT DES RESSOURCES ; IRRIGATION GOUTTE A GOUTTE ; NAPPE SOUTERRAINE ; RESULTAT DE L’EXPLOITATION AGRICOLE ; DURABILITE ; MAROC ; MEKNES ; FEZ.

Présentation (Catalogue MeditAgri)

Page publiée le 19 août 2010, mise à jour le 23 novembre 2017