Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2019 → Synergie optique/radar pour l’estimation des états de surface

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2019)

Synergie optique/radar pour l’estimation des états de surface

BOUSBIH Safa

Titre : Synergie optique/radar pour l’estimation des états de surface continentale

Auteur : BOUSBIH Safa

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2019

Résumé partiel
L’agriculture en Tunisie fait partie des secteurs importants sur lesquels reposent l’économie du pays. Elle revêt également son importance par sa contribution à la sécurité alimentaire. Dans un contexte de gestion des ressources naturelles, la caractérisation et le suivi des états de surface est indispensable, particulièrement dans les régions semi-arides où plusieurs contraintes freinent le développement agricole (période de sécheresse, conflits sur le partage des eaux, manque de ressources, surexploitations des nappes, etc.). En Tunisie, près de 80 % des ressources en eau disponibles sont utilisées par l’agriculture avec une efficacité limitée. Là, où les ressources en eau sont très limitées, l’estimation de l’état hydrique de surface est particulièrement nécessaire pour établir les décisions adéquates pour une meilleure gestion de cette ressource. Dans ce contexte, la télédétection fournit une base fondamentale de données pour l’observation de la surface et constitue un outil majeur pour l’acquisition d’informations à distance. Les travaux réalisés au cours de cette thèse sur la plaine de Kairouan, au Centre de la Tunisie et caractérisée par un climat semi aride, contribuent à l’évaluation du potentiel des nouveaux capteurs satellitaires Sentinel-1 (S-1) et Sentinel-2 (S-2) pour la caractérisation des états de surface, spécifiquement l’humidité du sol dans un contexte de gestion durable des ressources en eau et en sol. En effet, ces nouveaux systèmes offrent aujourd’hui des produits opérationnels avec une forte répétitivité temporelle et des résolutions spatiales métriques permettant un suivi régulier. Dans notre contexte, les données radars sont particulièrement sensibles aux conditions de surface, précisément à l’humidité du sol, à la rugosité de surface et à la végétation. Ils se dévoilent comme les outils les plus prometteurs pour un suivi précis à l’échelle de la parcelle ou régionale. Ce travail comprend deux principales parties qui relient directement l’humidité du sol (variable clé pour différents processus) à l’irrigation dans un premier temps, puis à la texture du sol. L’approche adoptée combine les mesures expérimentales à l’utilisation de données de la télédétection multi-capteurs en synergie, ainsi à la modélisation et à la cartographie.

Mots Clés  : Etats de surface, humidité du sol, télédétection, radar, optique, modélisation, synergies de données.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 27 mars 2021