Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2020 → Caractérisation morpho-biométrique, génétique et du potentiel laitier des ressources asines en Tunisie

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2020)

Caractérisation morpho-biométrique, génétique et du potentiel laitier des ressources asines en Tunisie

AROUA Mohamed

Titre : Caractérisation morpho-biométrique, génétique et du potentiel laitier des ressources asines en Tunisie

Auteur : AROUA Mohamed

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
Le travail vise l’étude des caractéristiques des systèmes d’élevage asin, des paramètres morpho-biométriques, génétiques, du potentiel de production de lait (quantité et qualité) ainsi que l’exploration des possibilités de valorisation de son lait via un produit cosmétique. Pour atteindre le premier objectif, une enquête a été réalisée auprès de 123 agriculteurs de 7 gouvernorats des zones montagneuses (Kef, Kasserine, Jendouba, Siliana, Beja, Zaghouan, Kairouan). Les résultats montrent que le nombre d’ânes par ferme varie de 1 à 5 têtes à prépondérance des femelles. La surface réservée pour ces animaux reste faible (0.06 ha). Ces animaux reçoivent des régimes pauvres constitués de fourrages pauvres, des parcours dégradés, ne bénéficient presque jamais de soins vétérinaires. L’analyse factorielle distingue 4 systèmes d’élevage asin selon leur utilisation (i) système pour des fins de loisir et écotourisme (ii) système traditionnel marginalisé, (iii) système traditionnel sélectif et (iv) système moderne pour une production laitière. L’étude de la caractérisation phénotypique a été appréhendée par le suivi de 15 mensurations corporelles selon les normes de la FAO (2013), associés à la couleur de la robe. L’analyse factorielle discriminante a permis de distinguer 3 phénotypes basés sur la taille et la couleur de la robe : (i) ânes (n = 90) de petite taille à robe de couleur baie, (ii) ânes (n = 49) de taille moyenne avec une robe grise avec une bade cruciale rappelant l’âne de nubie et (iii) ânes (n= 45) de grande taille à robe noire avec une raie dorsale. Ces paramètres morpho-biométriques ont été utilisés pour calculer des indices corporels les plus souvent utilisés dans la littérature. Ces indices ont permis de classer les ânes comme étant brévilignes, dolichocéphalie, bien conformes au travail, à profil et croupe convexe. Le poids vif des ânes, estimé à partir de 4 modèles développés dans la littérature, varie de 167 à 201 kg. La caractérisation génétique a été étudiée par des marqueurs satellites sur un échantillon de 94 prélèvements sanguins. Un ensemble de 214 allèles ont été isolés. Le nombre moyen (6.3 +- 5.1) d’allèles effectifs par locus ainsi que sa variation (de 1.322 HMS7 à 23.15 ASB2) indiquent une très large diversité génétique. Trois types (génotypes) sont ainsi mis en évidence, très liés aux zones géographiques. L’étude du potentiel de production qualitative et quantitative du lait d’ânesse a montré que le modèle de Wood est le plus approprié (R2 = 0.945 %) pour estimer la production laitière des ânesses (production initiale =0.57 l ; pic de lactation = 1.1 l à 43 jours ; production totale à 205 jours = 222 l et production moyenne = 1.08 l). Le lait est très pauvre en protéines (1.5 %) et en lipides (1.2 %) par rapport au lait de vache et de chèvres. La saison affecte significativement (p<0.05) les teneurs en matières grasses et protéiques.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 31 mai 2021