Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2020 → Amélioration des systèmes de traitement des eaux usées par filtres plantés de macrophytes et suivi de la qualité microbiologique des eaux traitées

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2020)

Amélioration des systèmes de traitement des eaux usées par filtres plantés de macrophytes et suivi de la qualité microbiologique des eaux traitées

BEN SAAD Marwa

Titre : Amélioration des systèmes de traitement des eaux usées par filtres plantés de macrophytes et suivi de la qualité microbiologique des eaux traitées

Auteur : BEN SAAD Marwa

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
Le thème de recherche de la thèse s’insère dans le cadre d’une gestion durable des ressources en eaux non conventionnelles. L’objectif principal est de présenter des solutions innovantes afin d’améliorer le système de traitement des eaux usées par les filtres plantés de macrophytes tout en gardant leur cadre naturel et écologique. Cette étude qui a été menée sur des pilotes de laboratoire, s’est focalisée principalement sur l’élimination des nitrates et des pathogènes des eaux usées en se basant sur la bioinoculation des bactéries d’intérêt et des bactériophages dans des filtres à macrophytes. Le criblage des bactéries d’intérêt a permis de sélectionner une souche bactérienne ayant une grande aptitude à assimiler les nitrates et son inoculation au niveau de la rhizosphère dans les filtres, a montré une amélioration de l’élimination des nitrates. De même, la bioinoculation des bactéries antagonistes ou des bactériophages améliore significativement l’inactivation des bactéries pathogènes. L’utilisation du liège, comme matériau de remplissage pour les filtres plantés, a montré un meilleur abattement des nitrates (80% à 90%), comparée au gravier (4 à 70%). Le liège semble être un bon support pour développer les bactéries dénitrifiantes, résultat confirmé par l’étude moléculaire. L’utilisation du liège et la bioinoculation des bactéries dénitrifiantes a permis l’élimination totale des nitrates (100%).

Mots Clés  : Eaux usées ; Elimination ; Filtres plantés ; Macrophytes ; Nitrates ; Pathogènes.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 31 mai 2021