Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Tunisie → Thèse soutenue → 2020 → Spécificité de Zymoseptoria tritici en Tunisie

Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage (2020)

Spécificité de Zymoseptoria tritici en Tunisie

Bel Hadj Chedli Rim

Titre : Spécificité de Zymoseptoria tritici en Tunisie

Auteur : Bel Hadj Chedli Rim

Etablissement de soutenance : Institut National Agronomique de Tunis (INAT) – Université de Carthage

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
La septoriose du blé (Septoria tritici blotch (STB)) causée par Zymoseptoria tritici (Z. tritici) reste la maladie la plus dommageable des cultures du blé dur en Tunisie. Etant donné que cette maladie fut observée annuellement sur blé dur, peu de travaux sont disponibles sur la distribution et l’occurrence de ce pathogène chez le blé tendre en Tunisie. Ainsi, l’enquête menée au Nord et au Nord-Ouest de la Tunisie a révelé des moyennes d’incidence et de sévérité les plus élevées sur blé dur, à Jendouba, Bizerte, Béjà et au Kef. D’autre part, sur blé tendre, les moyennes d’incidences et de sévérités les plus importantes ont été signalées à El Haouaria particulièrement sur une ancienne variété de blé tendre désignée localement par ‘Farina Arbi’. Des incidences importantes ont été également notées sur triticale dans certaines régions. Ensuite, l’évaluation de la résistance relative à STB de 89 variétés de blé dur et tendre a indiqué que la majorité des variétés de blé dur Tunisien, Marocain et Algérien sont classées comme sensibles et hautement sensibles dans les deux sites (Béjà et Cap Bon) avec des moyennes du rAUDPC allant de 0,5 à 0,8 et des valeurs de N et PC variant entre 30 et 65%, et 40 et 75% respectivement. Toutefois, le blé tendre Marocain était sensible dans les régions du Cap Bon alors que le blé tendre Tunisien a été classé comme résistant à totalement résistant à l’exception de la ‘Farina Arbi’, sensible au Cap Bon et résistante à Béjà. Le génotypage moyennant 12 marqueurs microsatellites (SSR) a englobé une collection de 184 isolats mono-pycnidiaux de Z. tritici issues du blé tendre (El Haouaria, Béjà et Jendouba) et 65 isolats échantillonnés de blé tendre, blé dur et triticale cultivés dans le même champ à El Haouaria. Au niveau régional, la région d’El Haouaria présente les indices de Nei’s (0,42), de Shannon (0,84) et le nombre d’allèles privés (36) les plus importants. En outre, une différenciation modérée entre les populations (Fst=0,16) et un important flux de gène (Nm = 1,85) ont été ainsi signalés. De point de vue espèces, la diversité génétique de Nei’s (0,52), la diversité génétique non biaisée (0,58) et richesse allélique (4,43) sont égales. Par conséquent, cette étude a démontré d’une part que la diversité et la structure des populations de Z. tritici semblent ne pas être affectées par l’espèce hôte à l’échelle de la parcelle, et elle a dévoilé d’autre part une absence de structure des populations de Z. tritici en Tunisie.

Mots Clés  : Blé tendre, blé dur, triticale, El Haouaria, diversité génétique, structure des populationst, Z. tritici.

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 27 mars 2021