Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2000 → Rôles des services d’appui pour la dynamisation des associations d’usagers des eaux agricoles : cas de l’ORMVA de Ouarzazate (Maroc)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2000

Rôles des services d’appui pour la dynamisation des associations d’usagers des eaux agricoles : cas de l’ORMVA de Ouarzazate (Maroc)

Essayouti Abdelkarim

Titre : Rôles des services d’appui pour la dynamisation des associations d’usagers des eaux agricoles : cas de l’ORMVA de Ouarzazate (Maroc)

Auteur : Essayouti A.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science (MS) 2000

Résumé
Dans le cadre d’une option nationale visant une gestion participative de l’irrigation, la société rurale des oasis, relevant de la vallée du Drâa, a été appelée à créer des associations d’usagers des eaux agricoles (AUEA). Ces dernières correspondent en fait aux anciens groupements traditionnels gérés par les usagers eux-mêmes selon leur rationalité, par un mode d’organisation et de gestion adaptés à leur contexte. Face à ces créations, on a assisté à des transformations sociales voire à des résistances par les tribus et groupements traditionnels n’ayant pas adhéré au programme. Partant de ce constat, nous avons tenté de répondre aux questions suivantes : comment l’ORMVAO s’adapte-t-il à une politique de désengagement ? Quelles transformations a connu l’organisation traditionnelle, confrontée à une rationalité technique de l’administration visant la modernisation ? Dans quelle mesure le développement de la zone d’étude peut-il aboutir dans le cadre de la gestion participative de l’irrigation ? Si les ressources, les caractéristiques et les aptitudes du milieu physique sont bien connus, en revanche on semble ignorer que l’espace physique est aussi un espace social transformé par des groupes humains. L’insuffisance de l’analyse du milieu socio-économique rend la mise en application du programme prévisionnel difficile tant que la distribution des eaux d’irrigation dans la vallée est conduite d’une manière empirique et par tâtonnements. Les associations d’usagers déjà créées n’apportent pas (ou peu) d’amélioration en la matière par rapport aux groupements traditionnels. Pour dynamiser ces associations, il serait nécessaire de mettre en oeuvre une véritable stratégie de participation des usagers visant leur structuration en organisations professionnelles selon plusieurs axes d’intervention dans le domaine notamment de

Mots-clés : MAROC ; SUD EST ; IRRIGATION ; OFFICE AGRICOLE ; ASSOCIATION ; USAGER ; GESTION PARTICIPATIVE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 19 août 2010, mise à jour le 4 décembre 2017