Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1992 → Le système agrosylvopastoral de l’arganeraie : fonctionnement et adaptation aux aléas climatiques, cas de la commune de Smimou, Province d’Essaouira (Maroc)

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 1992

Le système agrosylvopastoral de l’arganeraie : fonctionnement et adaptation aux aléas climatiques, cas de la commune de Smimou, Province d’Essaouira (Maroc)

Azouguagh Y.

Titre : Le système agrosylvopastoral de l’arganeraie : fonctionnement et adaptation aux aléas climatiques, cas de la commune de Smimou, Province d’Essaouira (Maroc)

Auteur : Azouguagh Y.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier - (IAMM-CIHEAM)

Grade : Master of Science (MS) 1992

Résumé
L’objectif de cette recherche effectuée dans la région Haha, marquée par de fortes variations climatiques, était d’approcher le problème d’adaptation. La commune rurale de Smimou est une zone soumise, non seulement à une pluviométrie faible (300 mm-an, en moyenne) et irrégulière, mais surtout à une menace constante de la sécheresse. Cependant la présence de l’arganier, arbre fourrager et fruitier, met à profit ces conditions climatiques peu favorables. Cette forêt fossile et spécifique au Sud marocain est soumise à une législation spéciale visant la protection de ce patrimoine sans priver les usagers de leur droit de récolte du fruit d’argan. En fournissant du bois de chauffage, de l’huile, ainsi que le feuillage pour le bétail, l’arganier demeure essentiel à la vie des populations locales. Mais face à la sévérité du climat et à l’incertitude de la production, les fellahs Haha, démunis de moyens financiers et matériels, ne cherchent pas à se spécialiser en production à haut rendement, mais à maximiser les chances d’assurer une production optimale. La recherche permanente et de manière simultanée des productions - céréalière (orge, maïs ..), animale (caprins, ovins ..) et forestière (huile d’argan) - en témoigne. C’est donc l’articulation de ces différentes productions agro-sylvo-pastorales qui permet aux systèmes de production de se reproduire jusqu’à présent. D’autre part la constitution de stocks, autre qu’à travers les animaux, visant un report des ressources de bonnes années vers les années les plus difficiles, reste une pratique contre-aléatoire. Le Haha stocke en effet tout ce qui peut l’être, comme le grain, l’eau, les noix d’argan, la paille ... afin d’anticiper sur les campagnes déficitaires. Mais ce mode de régulation tend à disparaître à cause du déficit céréalier de ces derniers temps et surtout de la monétarisation des échanges ainsi que d’une bonne disponibilité de céréales et farines sur les marchés locaux (souk). Par ailleurs, si les activités agro-sylvo-pastorales ont permis jusqu’à présent d’assurer les besoins vitaux de chaque foyer, actuellement avec la pression d’une démographie galopante, les systèmes de production sont de moins en moins viables. De ce fait, le recours aux ressources extérieures devient désormais indispensable. La recherche d’autres ressources à l’extérieur est une nécessité pour la reproduction de la majorité des exploitations agricoles de ce milieu aride et pauvre

Mots-clés : MAROC ; ESSAOUIRA ; ARGANIA ; SYSTEME AGROSYLVOPASTORAL ; FACTEUR CLIMATIQUE ; ETUDE DE CAS ; EXPLOITATION AGRICOLE FAMILIALE ; ACCIDENT CLIMATIQUE

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Page publiée le 19 août 2010, mise à jour le 29 novembre 2017