Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2004 → Etat et organisations de la société civile en milieu rural égyptien : un transfert de pouvoir ? Le cas d’Al-Hagar, village du gouvernorat de Fayoum

Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) 2004

Etat et organisations de la société civile en milieu rural égyptien : un transfert de pouvoir ? Le cas d’Al-Hagar, village du gouvernorat de Fayoum

Yacoub Milad

Titre : Etat et organisations de la société civile en milieu rural égyptien : un transfert de pouvoir ? Le cas d’Al-Hagar, village du gouvernorat de Fayoum

Auteur : Yacoub Milad.

Etablissement de soutenance : Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM)

Grade : Master of Science 2004

Mots Clés : INTERVENTION DE L’ETAT ; ORGANISATION NON GOUVERNEMENTALE ; AGRIEXPLOITATION COOPERATIVE ; ZONE RURALE ; EGYPTE.

Résumé
Au début des années 1990, l’Etat égyptien s’engage dans des politiques d’ajustement structurel. Une redéfinition des rôles des différents acteurs - l’Etat, la société civile et le secteur privé - est nécessaire. Les organisations de la société civile (OSC) en milieu rural, qui ont une histoire ancienne, se trouvent alors dans un nouveau contexte institutionnel. Y-a-t-il eu un transfert effectif de pouvoir de l’Etat vers ces organisations ? Nos enquêtes, menées auprès des 27 OSC de l’unité villageoise locale de Al-Hagar du gouvernorat de Fayoum, dans un contexte de Développement local, nous donnent un élément de réponse. L’autonomie des OSC vis-à-vis des organismes étatiques reste faible à cause d’un dispositif de supervision lourd, d’une pratique courante de mise à disposition de fonctionnaires et d’un mode de financement contraignant. Dès lors, le transfert de pouvoir supposé n’est pas réalisé, du moins pas encore.

Présentation (CIHEAM-IAMM)

Version intégrale

Page publiée le 20 août 2010, mise à jour le 23 novembre 2017