Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Validation transculturelle de l’approche centrée sur la personne à Koudougou, Burkina Faso

Université Laval (2020)

Validation transculturelle de l’approche centrée sur la personne à Koudougou, Burkina Faso

Twungubumwe, Thecle

Titre : Validation transculturelle de l’approche centrée sur la personne à Koudougou, Burkina Faso

Auteur : Twungubumwe, Thecle

Université de soutenance : Université Laval

Grade : Maîtrise en santé communautaire Maître ès sciences (M. Sc.) 2020

Résumé
L’approche centrée sur la personne (ACP) est une approche de soins qui vise à offrir des soins holistiques. Elle augmenterait les connaissances des professionnels de la santé et les équiperait davantage afin de prendre en compte les dimensions physique, psychosociale, mentale et spirituelle des personnes, dans le but d’améliorer la satisfaction et l’utilisation des services et ultimement d’améliorer la santé des mères et des enfants. La deuxième phase du Programme d’amélioration de la santé des mères et des enfants (PASME) 2 au Burkina Faso inclut un projet de recherche-action dénommé ACP-PASME 2 qui vise à implanter et développer, une telle formation puis à évaluer son impact sur les soins. Ce mémoire vise à faire une validation de l’ACP en essayant de comprendre le sens de donner l’ACP par les participants dans le contexte de soins burkinabé. À l’aide d’une approche ethnographique avec 35 entrevues, 275 heures d’observation de terrain et 2 groupes de discussion auprès des participants, j’ai pu identifier cinq thèmes/résultats selon le cadre d’analyse adapté de Barro. Ces thèmes/résultats sont les suivants : i) les consultations de suivi de grossesse vont au-delà de l’examen des problèmes de santé physique (composante biopsychosociale) ; ii) l’humeur des professionnels de la santé affecte les rapports avec les patientes et leur offre de soins (le professionnel de santé en tant que personne) ; iii) les patientes demandent à être bien accueillies, écoutées et respectées (la patiente en tant que personne) ; iv) les professionnels de santé doivent démontrer leur savoir d’experts face à des patientes instruites, impliquées dans les discussions ou au contraire parfois résignées (le partage de pouvoirs, les droits et les devoirs des professionnels et des patientes) ; v) les professionnels de santé sont ouverts à impliquer les patientes dans les prises de décisions concernant leurs soins ainsi que des patientes qui demandent à avoir aussi leur mot à dire dans l’organisation des services (l’alliance thérapeutique). Également, il y a eu l’identification de certaines barrières à l’ACP : la violence envers les femmes tolérée et justifiée dans les milieux de soins, le manque d’implication des hommes, la formation des professionnels de santé et la collaboration avec les tradipraticiens. Ces particularités de l’approche centrée sur la personne au Burkina Faso ont été intégrées dans une formation qui se donne présentement dans les structures de soins

Présentation

Version intégrale (7,1 Mb)

Page publiée le 11 avril 2021