Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Capital humain des femmes et utilisation de la biomasse verte : évidence de l’Afrique subsaharienne

Université Laval (2021)

Capital humain des femmes et utilisation de la biomasse verte : évidence de l’Afrique subsaharienne

Ouoba, Yienouyaba Gaetan

Titre : Capital humain des femmes et utilisation de la biomasse verte : évidence de l’Afrique subsaharienne

Auteur : Ouoba, Yienouyaba Gaetan

Université de soutenance : Université Laval

Grade : Maître ès arts (M.A.) 2021

Résumé
Ce mémoire analyse les facteurs déterminants de l’utilisation de la biomasse verte en Afrique subsaharienne (ASS), particulièrement en Ouganda et en Éthiopie. Pour ce faire, l’étude se focalise sur l’aspect endogène du capital humain avec comme proxy l’éducation. En effet, la littérature existante occulte le caractère endogène de l’éducation qui pourrait biaiser les résultats. Les données utilisées proviennent des Enquêtes démographiques et sanitaires (EDS) 2015-2016 pour l’Ouganda, et 2008 pour l’Éthiopie. Afin d’éliminer tout biais lié à la non-prise en compte du caractère endogène de l’éducation, nous nous basons sur la variabilité de la participation à l’école introduite par la réforme au niveau du primaire dans ces deux pays. Nos résultats confirment la majorité des études empiriques en montrant que l’éducation a un effet positif sur le choix de la biomasse verte comme source d’énergie. Ces résultats rappellent l’importance de faire de l’éducation des filles un instrument de politique publique pour faire face aux enjeux climatiques en Afrique.

Présentation

Version intégrale ( 1,0 Mb)

Page publiée le 11 avril 2021