Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Canada → Obstacles au développement de carrière d’institutrices au Burkina Faso : facteurs individuels, socioculturels et institutionnels

Université du Québec à Montréal (2018)

Obstacles au développement de carrière d’institutrices au Burkina Faso : facteurs individuels, socioculturels et institutionnels

Sawadogo, Rasmané

Titre : Obstacles au développement de carrière d’institutrices au Burkina Faso : facteurs individuels, socioculturels et institutionnels

Auteur : Sawadogo, Rasmané

Université de soutenance : Université du Québec à Montréal

Grade : Maîtrise en éducation. 2018

Résumé
La présente recherche identifie, catégorise et décrit les facteurs qui entravent l’évolution de la carrière d’institutrices vers les postes de direction pédagogique et administrative au Burkina Faso. Cette étude qualitative/interprétative à visée exploratoire a donné la parole à des actrices de terrain afin qu’elles décrivent leur expérience professionnelle et en particulier leur évolution de carrière. Une approche biographique de type récit de vie a été adoptée pour la cueillette des données. Neuf (9) institutrices, issues de trois régions du Burkina Faso, ayant au moins dix ans d’expérience d’enseignement et qui n’ont pas connu une évolution de carrière comme elles l’auraient souhaitée ont participé à l’étude. La collecte des données a été réalisée par des entretiens individuels à l’aide d’un guide. Celui-ci a été élaboré à partir d’un cadre de référence privilégiant une conception de la carrière qui se rattache principalement au courant théorique de l’interactionnisme symbolique. L’analyse de données a permis d’identifier des dimensions objectives et subjectives de la carrière ainsi que les obstacles à son développement. L’étude révèle l’existence de facteurs individuels, socioculturels et institutionnels qui s’imbriquent entre eux, souvent difficile à dissocier, et qui font obstacle à l’évolution de la carrière des institutrices interviewées. Il est constaté que la majorité de ces institutrices s’engagent dans l’enseignement avec un niveau académique peu élevé. Celles-ci connaissent une évolution linéaire ascendante dès le début de leur carrière, mais cette évolution ne se poursuit pas dans le long terme sous l’effet d’obstacles. Les principaux obstacles relevés sont entre autres : une formation initiale jugée insuffisante au regard du niveau de recrutement des institutrices, une offre de formation continue qui ne prend pas en compte les réalités associées au contexte géographique, social et administratif des institutrices, l’expérience du « conflit de rôles » étant mère, épouse et institutrice à la fois et une perception péjorative de la femme dans un rôle de pouvoir. La répartition des tâches domestiques se révèle également un tabou qui participe à freiner leur évolution, en plus du manque de soutien et de modèle d’identification positive en début de leur carrière. Puisque cette étude exploratoire identifie et décrit des barrières au développement de carrière des institutrices au Burkina Faso, elle veut jeter les bases par d’autres études qui pourront les approfondir et les décrire précisément. Aussi, les résultats de la présente étude convergent vers d’autres résultats, dont certains ne sont pas spécifiques à la carrière des institutrices, mais qui touchent la question de la situation de la femme et le monde du travail en général. À plusieurs niveaux, des propositions de pistes d’action ont été également présentées.

Mots clés : Femmes enseignantes titulaires / Plan de carrière / Plafonnement de carrière / Administratrices scolaires / Burkina Faso

Présentation

Version intégrale ( 5 Mb)

Page publiée le 11 avril 2021