Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → Dynamique du couvert végétal forestier des agrosystèmes sahéliens du nord du Burkina Faso après les sécheresses des années 1970-1980 : implication des pratiques d’aménagement des terres

Université du Québec à Montréal (2020)

Dynamique du couvert végétal forestier des agrosystèmes sahéliens du nord du Burkina Faso après les sécheresses des années 1970-1980 : implication des pratiques d’aménagement des terres

Zida, Wendpouiré Arnaud

Titre : Dynamique du couvert végétal forestier des agrosystèmes sahéliens du nord du Burkina Faso après les sécheresses des années 1970-1980 : implication des pratiques d’aménagement des terres

Auteur : Zida, Wendpouiré Arnaud

Université de soutenance : Université du Québec à Montréal

Grade : Doctorat en sciences de l’environnement. 2020

Résumé
Le Sahel africain a souffert des sécheresses des années 1970-1980 ayant entrainé au niveau environnemental la dégradation des terres et du couvert végétal. Face à cette situation, les populations ont développé à partir des années 1980, plusieurs pratiques biophysiques et sociales d’adaptation. Nombre d’entr’elles sont des pratiques agroforestières et contribuent au maintien des agrosystèmes. Un retour progressif des pluies a également été observé au début des années 1990. Dans ce nouveau contexte environnemental, comprendre l’évolution des ligneux sahéliens en relation avec les pratiques d’aménagement des terres est important pour lutter efficacement contre la dégradation des terres. Cette étude conduite dans la Région du Nord du Burkina Faso a donc pour objectifs : d’évaluer la dynamique du couvert végétal forestier sur la période allant de 1986 à 2015 qui a suivi la fin de la sécheresse de 1970-1980 ; d’examiner la contribution des pratiques agroforestières à l’amélioration du couvert végétal forestier ; et d’évaluer la dynamique de la composition floristique ligneuse des agrosystèmes en amélioration du couvert végétal forestier. Des images Landsat de 1986, 1999 et 2015 de 3Q m de résolution spatiale ont été utilisées dans l’analyse de la dynamique du couvert végétal forestier. La variation de l ’Indice de Végétation Amélioré ! (IVA1) a été utilisée comme indicateur de l’évolution du couvert végétal. forestier. 230 observations de terrain couplées à des entrevues ont été réalisées sur les différentes catégories d’évolution de l’IVA1 afin de caractériser les pratiques d’aménagement et d’occupation des terres. Les relations entre l’évolution de l’IVA1 et la pluviométrie, les sols et la géomorphologie ont été aussi réalisées. 148 relevés de végétation ont été réalisés sur les zones en augmentation de l’IVA1 et sur des zones de conservation pour mesurer la diversité floristique ligneuse. Les résultats obtenus montrent une amélioration de l’IVA1 sur une large partie de la zone d’étude avec une augmentation moyenne de 0,20 entre 1986-2015. Elle est cependant volatile à cause du recul entre 1999-2015 des superficies de terres en augmentation de l ’IVA1. Une faible corrélation est observée entre la variation de l’IVA1 et la pluviométrique moyenne entre 1986-2015 avec un R2 = 0,09 (p= 0,0001). Cependant, les tests de Khi-carré montrent une forte dépendance entre les catégories d’évolution de l’IVA1 et la géomorphologie (p=0,0018), l’occupation des terres (p= 0,0001) et les pratiques d’aménagement des terres (p= 0,0001). Aussi, la zone d’étude montre un déclin des espèces ligneuses. Au vu de ces résultats, les pratiques agrosylvopastorales et socio-écologiques déterminent davantage la régénération ligneuse dans les agrosystèmes au-delà d’un seuil minimal de pluviométrie.

Mots clés : agrosystème sahélien, agroforesterie, désertification et sécheresse, dégradation des terres, couvert végétal forestier

Présentation

Version intégrale (9 Mb)

Page publiée le 11 avril 2021