Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Canada → The use of spectral reflectance data to assess plant stress and improve irrigation water management

McGill University (2020)

The use of spectral reflectance data to assess plant stress and improve irrigation water management

Ihuoma, Samuel

Titre : The use of spectral reflectance data to assess plant stress and improve irrigation water management

Auteur : Ihuoma, Samuel

Université de soutenance : McGill University

Grade : Doctor of Philosophy (PhD) 2020

Résumé
L’identification précoce et la prévision du stress abiotique des cultures s’avèrent nécessaires à une gestion agricole durable. Fondées sur l’état des plantes et du sol, les méthodes d’antan pour estimer le stress subi par une culture s’avérèrent destructrices et intenses en temps et travail, en plus de ne pas tenir compte de l’hétérogénéité des cultures et du sol. Les données de réflectance spectrale fournissent des estimations non destructives et en temps quasi-réel du stress subi par les plantes, tout en tenant compte de la variabilité spatiotemporelle des cultures et du sol. Visant à améliorer la gestion des besoins en eau et en azote des cultures maraîchères à l’échelle du champ, par l’emploi des données de réflectance spectrale, une première étude, axée sur l’amélioration de l’irrigation des cultures maraîchères en serre, s’attarda à l’étude du potentiel des indices de réflectance des cultures à détecter le stress hydrique. Deux cultures maraîchères (tomate - Solanum lycopersicum L. et poivron — Capsicum annuum L.) furent choisies pour l’architecture de leur canopée et leur sensibilité au stress hydrique. Le recueil simultané auprès de plantes soumises à différents régimes d’irrigation (100, 80, 60, 40 et 20% de l’eau disponible aux plantes), des données spectrales et paramètres de stress (conductance stomatique, température des feuilles, teneur en eau relative, rendement des cultures), permit de calculer divers indices de réflectance et d’évaluer statistiquement leurs relations aux indicateurs de stress hydrique, afin d’identifier les indices les plus utiles à la détection du stress hydrique. En contraste aux résultats d’études précédentes recommandant l’utilisation du PRI570 pour surveiller le stress hydrique, dna sla présente étude les indices de réflectance photochimique (PRI) centrés à 553 nm (PRI553) se révélèrent les plus utiles à la détection du stress hydrique des poivrons, tandis qu’un PRI centré à 550 nm (PRI550) fut le plus utile pour les tomates. Les indices de végétation spectrale utilisés pour surveiller the stress hydrique des plantes étant affectés par les conditions microclimatiques, nous émîmes l’hypothèse que les résultats d’une culture en serre n’aurait pas leur application en plein champ

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 13 avril 2021