Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Etude de l’activité antidiabétique et du profil toxicologique de Cistus ladaniferus et Thymus satureioides

Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Fès 2019

Etude de l’activité antidiabétique et du profil toxicologique de Cistus ladaniferus et Thymus satureioides

El Kabbaoui Mohamed

Titre : Etude de l’activité antidiabétique et du profil toxicologique de Cistus ladaniferus et Thymus satureioides

Auteur : El Kabbaoui Mohamed

Université de soutenance : Université Sidi Mohamed Ben Abdellah

Grade : Doctorat Physiologie, pharmacologie et santé 2019

Résumé
Le présent travail s’inscrit dans le cadre de l’étude pharmacologique des plantes médicinales d’intérêt thérapeutique, utilisées en médecine traditionnelle pour le traitement du diabète. La première partie de ce travail avait pour objectif l’évaluation expérimentale de l’activité anti hyperglycémiante et anti-hyperlipidémiante de deux plantes médicinales (Cistus ladaniferus et Thymus satureoidis) utilisées en médecine traditionnelle pour traiter le diabète sucré. Les effets anti hyperglycémiant et et anti-hyperlipidémiant des extraits aqueux de ces deux plantes (500 mg/kg) ont été étudiés chez des rats rendus diabétiques par injection de la streptozotocine (45 mg/kg). Les résultats ont montré que l’administration orale des extraits aqueux pendant 28 jours à une dose journalière de 500 mg/kg a provoqué une diminution significative de la perte pondérale, de la concentration sérique de glucose, du cholestérol total, des triglycérides et du cholestérol LDL chez les rats diabétiques par rapport aux diabétiques témoins. Les extraits aqueux ont également entraîné une amélioration significative de la tolérance au glucose chez les rats traités pendant 28 jours. D’autre part, les extraits ont entrainé une augmentation significative du taux de cholestérol HDL et une nette amélioration de la fonction rénale et hépatique. Par ailleurs, les extraits aqueux ont montré des activités inhibitrices in vitro de l’α-glucosidase et de l’α-amylase. La deuxième partie de l’étude a été réalisée dans le but d’évaluer la toxicité aigue des extraits aqueux de Cistus ladaniferus et Thymus satureoidis chez les souris ainsi que la toxicité sub-chronique de Cistus ladaniferus chez les rats. Dans l’étude de la toxicité aigue, les souris réparties en 5 lots ont reçu par gavage des doses uniques allant de 0,5 à 5 g/kg de poids corporel (P.C) de l’extrait aqueux des deux plantes. Dans l’étude de la toxicité sub-chronique, 3 lots de 12 rats chacun ont été gavés quotidiennement pendant 90 jours avec des doses de 500, 700, 1000 mg/kg. Au cours du test de toxicité aiguë (14 jours), aucune mortalité ou signe de toxicité n’a été observé chez les souris traitées par des doses inférieures à 3 g/kg. La dose létale 50 % (DL50) par voie orale a été estimée supérieure à 5 g/kg. Les analyses urinaires, hématologiques, biochimiques et histo-pathologiques réalisées à la fin de l’étude sub-chronique n’ont révélé aucune altération significative au niveau du bilan biochimique et de la morphologie des tissus des animaux traités. En conclusion, les résultats expérimentaux obtenus ont montré que les extraits aqueux de Cistus ladaniferus et Thymus satureoides n’étaient pas toxiques aux doses administrées. Par ailleurs, ces extraits ont montré des effets antidiabétiques in vivo et in vitro.

Présentation (Toubk@l)

Version intégrale (6 Mb)

Page publiée le 14 mai 2021