Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Diversité fongique au Maroc : Contribution à l’étude des basdiomycètes de la forêt de la Mamora, des dunes mobiles de Mehdia et de la forêt d’El Harcha (Plateau d’Oulmès).

Université Ibn Tofail - Kénitra (2016)

Diversité fongique au Maroc : Contribution à l’étude des basdiomycètes de la forêt de la Mamora, des dunes mobiles de Mehdia et de la forêt d’El Harcha (Plateau d’Oulmès).

Ouabbou, Ahmed

Titre : Diversité fongique au Maroc : Contribution à l’étude des basdiomycètes de la forêt de la Mamora, des dunes mobiles de Mehdia et de la forêt d’El Harcha (Plateau d’Oulmès).

Auteur : Ouabbou, Ahmed

Université de soutenance : Université Ibn Tofail - Kénitra

Grade : Doctorat 2016

Résumé
Les biotopes marocains ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques consacrées aux végétaux supérieurs, mais très peu de travaux ont touché les champignons. Des prospections dans la forêt de la Mamora, les dunes de Mehdia (Nord Ouest du Maroc) et la forêt d’El Harcha (Nord est du Plateau Central) réalisés entre 2009 et 2015 ont permis de rencontrer 18 genres. Hygrocype (4espèces), Crepidotus (2 espèces), Panellus (2 espèces), entoloma (2 espèces), Nolanea (2 espèce), Inocybe (13 espèces), Cortinarins (2 espèces), Coprinus (une espèce), Coprinellus (une espèce), Corprinopsis (une espèce), Panaeolus (5espèces), Copelandia (Une espèce), Bolbitius (2espèces), Pluteus (7espèces), Vovariella (3espèces), Lepiota (4 espèces), Chlorophyllum (une espèce) et Leucoagaricus (une espèce). Parmi ces 54 espèces, 32 sont entièrement nouvelles pour la flore fongique du Maroc (Hygrocybe tristis ; Entoloma papillatum ; Nolanea cucullat, N. hirtipes, Inocybe tigrina, I. rhodella I. pallida, I. umbrina, I. praetervisa, I. paludinella. I. appendiculata, I. curreyi, I. sororia, I. flocculosa, I. calospor, Cartinarins infractus, Coprinellus domesticus, Coprinopsis cothurnata, Bolbitius grandiusculus, Panaellus cinctulus, P. dunensis, Pluteus Inctuosus, P. depaupreratus, P. podospileus, P. griseoluridus, Lepiota farinolens, L. rhodorrhiza, L. alba, L. badhami, Chlorophyllum olivieri, Leucoagaricus holosericeux et Volvariella media) et cinq sont décrits pour la première fois (Panellus mitis, P. stipicus, Cortinarius rufoolivaceus Pluteus pellitus et P. satur). Nous avons complété, dans cette étude, la description d’onze espèces. L’analyse des travaux de références sur la flore fongique de la forêt de la Mamora (Maroc) a permis de mettre en évidence 755 taxons. Cette richesse spécifique est constituée essentiellement de champignons supérieurs qui regroupent 708 espèces du total de cette flore fongique. Elle est répartie en 48 ordres, 244 genres et 120 familles dont les plus riches, comptent plus de 20 espèces chacune : Agaricaceae (59 espèces), Puccinaceae (56 espèces), Cortinariaceae (55 espèces), Russulaceae (41 espèces), Tricholomataceae (36 espèces), Coprinaceae (22 espèces), Amanitaceae (21 espèces), Entolomataceae (21 espèces), Blbitiaceae (20 espèces) et Polyporaceae (20 espèces). La classe des Basidiomycètes constitue la majeure partie de cette flore (77.65%), fait suite la classe des Ascomycètes (16.09%). Ces deux classes représentent environ (93.74%) du total de la flore fongique de la Mamora.

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 4 mai 2021