Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Maroc → Thèse soutenue → Caractérisation hydro-géophysique des dépôts PLIO-QUATERNAIRES du bassin du Rharb (Maroc NW) : implications hydrogéologiques.

Université Ibn Tofail - Kénitra (2016)

Caractérisation hydro-géophysique des dépôts PLIO-QUATERNAIRES du bassin du Rharb (Maroc NW) : implications hydrogéologiques.

El Bouhaddioui, Mohamed

Titre : Caractérisation hydro-géophysique des dépôts PLIO-QUATERNAIRES du bassin du Rharb (Maroc NW) : implications hydrogéologiques.

Auteur : El Bouhaddioui, Mohamed

Université de soutenance : Université Ibn Tofail - Kénitra

Grade : Doctorat 2016

Résumé
Le bassin hydrogéologique du Rharb est l’un des bassins les plus riches en eau souterraine au Nord-Ouest du Maroc, du fait qu’il renferme un système aquifère multicouches plio-quaternaire. Le présent travail de recherche a pour objectif principal d’approcher la réalité géologique complexe et son effet sur le comportement hydrogéologique à travers les outils de prospection géophysiques. Dans les plaines alluviales, comme le cas du bassin du Rharb, l’utilisation des approches classiques basées sur la corrélation spatio-temporelle des unités et des cycles lithologiques se trouve confronter, le plus souvent, aux hétérogénéités des corps sableux dus aux ravinements des chenaux, des cônes alluviaux et autres phénomènes se déroulant dans des environnements épicontinentaux et/ou submarine. Ceci, engendre des indéterminations induisant la non-unicité des solutions, et delà à des imprécisions sur la géométrie et les conditions aux limites des aquifères multicouches. Afin de surmonter un tel problème, nous proposons une nouvelle approche multisources qui intègre l’ensemble de données de forages, électriques (diagraphie et SEV) et les différentes reconstitutions paléogéographiques établies pour le bassin du Rharb. L’intégration d’une importante base de données dans un SIG et l’établissement d’un ensemble de coupes de corrélation hydrogéophysiques a permis de redéfinir la géométrie des différents dépôts Plio-quaternaires et par voie de conséquence l’établissement d’un nouveau cadre électro-lithostratigraphique pour le bassin du Rharb. L’élaboration d’une nouvelle carte du toit de substratum marneux moi-pliocène, montre qu’au sein du bassin du Rharb s’ndividualise un ensemble de sous bassins dont les limites semblent être contrôlées par les structures profondes fini-miocènes, résultats confirmés par l’analyse séquentielle des diagraphies associées aux données lithologiques. Ces mêmes données montrent que les dépôts plio-quaternaires s’organisent généralement en deux mésoséquences régressives et transgressives et s’expriment, sur les coupes géoélectriques, en quatre intervalles de nature et d’épaisseur variable. Leur mise en place est sous le contrôle direct des variations océaniques (à l’Ouest) des effets de l’érosion, des facteurs tectoniques et climatiques (au sud et au centre). Les modalités de transite des dépôts entre le bassin du Rharb et la Maâmora dans la partie occidentales sont influencées par les dernières manifestations tectoniques du front sud-rifain et de ces structures bordières (anticilinaux et synclinaux). Il en a résulté différents sous environnements : deltaîques, de cônes alluviaux, fluviatiles et margino-littoraux. Du point de vue hydrogéologique l’analyse des forages a permis de suivre la répartition des niveaux aquifères et leur comportement hydrodynamique. Le nombre, la nature, la qualité chimiques des eaux et l’épaisseur des différentes nappes aquifères varient en passant d’un sous bassin à l’autre.

Présentation (Toubk@l)

Page publiée le 4 mai 2021